Kingdom of Magic
Bienvenue voyageur !

Viens parcourir le monde de Kindgom of Magic avec nous. Incarne la créature de ton choix, toutes les combinaisons sont possible.

Nous t'attendons avec impatience!



 
AccueilFAQMembresCalendrierGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enchaîner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Ven 17 Mai - 0:13

Vokun vint ajouter que sa vision sur monde avait changé aussi en parti grâce a Firelle, lui rappelant qu'omis son frère, elle avait été la seul a sympathiser avec lui de la sorte.

-Je n'ai fait que rendre ton collier, je pensais qu'il était a Eikichi mais en croisant Wint, c'est lui qui m'a guider a toi. Pour la suite, je crois qu'on a finit par se comprendre mutuellement, toi et moi, surtout du au fait que notre passé est presque similaire.

Mais Vokun semblait agacé par la fait qu'il ne pouvait pas apporté de réponse concrète pour Firelle sur les connaissance de Den.

-Ne t'inquiète pas, je pense que si je lui demande, il acceptera peut être de m'aider. Même s'il faut y mettre le prix... Mais il y a quelqu'un qui pourrait aussi m'aider...

Cependant, il était très surprit d'entendre que Firelle avait le cœur encore battant de Wint, sachant qu'il était bel et bien vivant.

-C'est peut être du au fait qu'il a été exposé a une intense quantité d'énergie. La mienne avait atteint un niveau que c'était de l'énergie pure, d'après l'hypothèse de Den, c'est se qui l'a maintenant en mouvement. Je lui ai demande de créer une coquille afin de le protéger du monde extérieur, jusqu'à se qu'il retrouve son propriétaire.

Malgré l'évocation de se qui ce passa plus tôt, Vokun disait que Den serait surement d'accord de l'aider, surtout qu'il avait aussi vécu quelque chose de similaire.

-Je n'en doute pas mais je me suis montrée si indifférente avec lui, j'ai peur qu'il soit en colère...

Firelle sourit quand elle vit Vokun se mettre a rougir des suite de la petite caresse qu'elle lui faisait, lui assurant, voir promettant, de ne plus partir, sachant ou était sa place et qu'il serait toujours avec elle. Il en vint a prendre la visage de Firelle et de le remonter, avant d'aller poser un baiser sur ses lèvres, l'embrassant tendrement. Firelle eut le souffle coupé un instant, ne bougeant plus et finit par lâcher la lanière pour monter ses mains dans les cheveux de Vokun et l'attirer d'avantage vers elle, l'embrassant de plus belle, lui rendant son baiser. Après quelque minutes, elle relâcha doucement son étreinte, calant sa tête sous le menton de Vokun, le cœur battant a tout rompre.

-Qui l'aurait cru? Notre première rencontre se passa dans le sang et voilé que nous nous embrassons. Mais c'est étrange, je ne me sens pas obligée de t'aimer, légende ou pas, se sont mes vrais sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Ven 17 Mai - 1:02

- Tu aurais tout aussi bien pu le passer à Eikichi étant donné que Wint a surement du te dire sur le coup qu’il était notre père. Bon nombre de personne aurait agi ainsi, c’est juste toi qui a préféré directement venir me le rendre, et je t’en remercie encore.

Lâchant un léger soupire Vokun était bien forcé d’admettre la vérité que Firelle rappela, bien qu’il n’appréciait pas vraiment cela.

- Heureusement ou malheureusement... allez savoir. Une seule chose est certaine par contre, c’est que c’est d’une part à cause de notre passé quelque peu similaire qu’il nous a été plus simple de se comprendre, là où les autre n’y arrivaient pas.

Il vint à hocher la tête quand Firelle pensait devoir laisser une contre parti.

- Le connaissant, il ne risque pas de te demander quoi que ce soit en échange. Il te fait confiance aussi, c’est ce qui compte.

Vokun vint à réfléchir sur ce que lui annonçait Firelle, exposant aussi la supposition qu’avait émise Den pour expliquer le pourquoi du comment que le cœur de son frère continue de battre malgré qu’il soit séparé de son corps d’origine.

- Bonne question. Peut-être que c’est belle et bien par le faite de s’être gorgé de ton énergie qui était devenu pur et donc la meilleur qui soit. Tu as eu de la chance tout de même. Il arrive parfois que le cœur se cristallise, même si cela est rare. L’un des nombreuses raisons qui fait que certain humain nous cours après... mais ça, c’est une toute autre histoire. Garde le précieusement pour le moment, peut-être qu’il te sera utile d’une façon ou d’une autre.

Vokun se permit de rire un peu, voyant la gêne de Firelle, craignant d’avoir mis Den en colère.

- Rassure toi, si tu l’avais vraiment mis en colère, tu ne serais pas là en train de discuter de tout et de rien en ma compagnie.

Néanmoins, Vokun était rassuré de voir que Firelle partageait le même sentiment que lui. Bien qu’elle semblait surprise dans un premier temps, elle ne mit pas long à lui réponse, venant porter ses mains à sa chevelure, veillant à ce qu’il reste proche l’un de l’autre. Malgré qu’il avait toujours refusé l’affection d’autrui, réprimandant tous ses sentiments d’amour et de tendresse qu’il avait vue, maintenant que son tour était venu, il ne pouvait se mentir à lui-même, trouvant ce nouveau sentiment à la fois agréable et revigorant. Laissant cette instant de béatitude se prolongé encore un instant, l’étreinte de fit moindre quelque minutes plus tard, tandis que Firelle vint caler sa tête sous le menton de Vokun, gardant toujours un sourire en coin.

- Il faut croire que tout est possible. Rien que là, on cumule deux semblant de miracle si on puis dire... le premier soit le fait qu’on en vienne tous les deux à s’embrasser sans crainte malgré nos début relativement épic, le second... soit que je ne râle plus comme avant par rapport à ce sentiment que tu as fait naître en moi... Moi qui détestait l’amour et l’affection... maintenant que je le ressens, j’avoue que c’était stupide de ma part d’agir ainsi. Tu avais bien raison l’autre fois, me disant que je comprendrais tout cela quand cela m’arriverais.

Gardant son bras dans le dos de la jeune fille, il veillait à la maintenant tendrement contre lui.

- Tu vas rire mais... je n’y pensais même plus à cette fameuse légende. Étrangement, j’ai senti que je pouvais me laisser aller sans crainte pour la première fois, et cela me rassure et me remplit de joie de t’entendre dire qu’il en est de même pour toi et que ses sentiment ne sont due qu’a nous-même et non à la force des choses.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Ven 17 Mai - 1:24

-Disons qu'a se moment, Eikichi n'était pas très disponible. D'ou la raison que je suis venue en personne. Et il n'y a pas de quoi, tu en aurais fait de même pour moi.

Vokun releva que le fait que tout les deux avait un passé similaire avait aidé a se qu'il se connaisse mieux.

-Qui se ressemble, s'assemble et les contraire s'attire.

Notant que la théorie de Den tenait la route, bien que c'était risqué,le cœur aurait pu se cristalliser et lui conseilla de le garder bien précieusement, disant que c'était aussi une des raison du pourquoi les dragon était chassé mais c'était une autre histoire.

-Je garderait ce cœur et le protègerais a n'importe quel prix, même s'il que se soit moi ou autrui qui doivent en mourir. Et pourquoi les dragons sont-ils si convoité? Si j'ose me permettre?

Mais il rassura Firelle en disant que si Den devait être fâché, elle ne serait plus la pour en parler.

-Sérieux? A se point? A croire qu'il est pire que moi...


Firelle souriait quand Vokun disait que leur situation actuel tenait presque du miracle, autant par leur rencontre mouvementée et par le fait que Vokun ne vienne pas a râler alors que quelqu'un lui témoigne de la tendresse, surtout par le faite du sentiment qu'elle avait fait naitre en lui. Avouant finalement qu'elle avait raison en disant que son tour viendra. Elle posa sa main sur sa nuque, la lui massant doucement et affichant un tendre sourire.

-Sa me touche que tu me dise ça. C'est vrai que ton caractère me hurlait de ne pas t'approcher mais maintenant...je peine à imaginer la suite sans te voir avec moi.

Il se surprit lui même à avoir oublier cette légende, rassuré et heureux que Firelle partage ses sentiment sans être forcé par divers artifice. Elle vint a l'embrasser tendrement, alternant entre douceur et passion.

-Tu vas peut être trouver cela étrange mais...je me sens enfin entière, comme si la moitié de moi qui m'avait toujours manquée était enfin venu combler mon vide.
Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Dim 19 Mai - 21:37

- Mon père n’était pas disponible ? Allez savoir ce qu’il devait encore faire... Ce n’est pas tous les jours qu’il semble indisposé. Quoi qu’il en soit, il est vrai que j’aurais surement fait pareil, bien qu’à l’époque j’avais tout de même une autre vision des choses.

Vokun se permit un léger rire quand à la phrase de Firelle, repensant à leur première rencontre.

- D’un certain sens cela a du vrai bien qu’on a quand même failli s’entre tuer la première fois... Mon œil se souvient encore de ta flèche.

Il se contenta d’hocher la tête en écoutant Firelle dire qu’elle garderait précieusement le cœur de son frère, peu importe les risque, bien qu’elle vint lui demander pour quel raison les dragons était ainsi convoité.

- Tu sais, ta vie est aussi précieuse que le cœur de mon frère et je doute très sincèrement qu’il te l’ais, en quelque sorte, offert, pour que tu perdes ta vie en le protégeant... Et pour ce qui est des dragons... malgré que notre dangerosité soit connue de tous, certain n’hésite quand même pas à nous chasser pour les vertus dont il est dit que nous somme investi. L’exemple typique reste notre sang qui permet de donner une force presque sans limite, permettant aussi, dans de rare occasion, de redonner vie à une personne morte.

Soupirant légèrement, il réfléchissait aux nombreuses raisons qui pourraient justifier une chasse.

- Il y a aussi certain qui s’intéresse à nos écailles, pour leur extrême solidité. D’autre encore sont plus intéressée par nos crocs et nos griffes, pour leur tranchant rarement égalé. Il y aurait presque mille et une raison qui justifieraient une chasse. Certain dise même qu’en se nourrissant de notre chair, il serait capable à un humain de frôler l’immortalité... Après, si cela est vrai ou non, je n’en sais rien.

Il ne put s’empêcher de rire en voyant la surprise de Firelle par rapport aux réactions expéditive de Den s’il devait vraiment en venir à s’énerver, le catégorisant de pire qu’elle.

- Il donne l’air d’être quelqu’un de totalement désintéressé, limite insociable, mais quand cela lui arrive de perdre son calme légendaire, il est pire que nous. C’est pour cela qu’il fait toujours de son mieux pour garder son calme, parce qu’il sait justement que s’il venait à perdre le contrôle, il y aurait de forte chance qu’un continent entier disparaisse, comme cela est déjà arrivé une première fois.

Vokun ne put s’empêcher de rougir. Entendre Firelle lui dire que ces paroles, là touchait, n’était pas quelque chose qu’il entendait souvent.

- Je m’excuse tout de même pour ma mauvaise foi de l’époque... Cela était devenu presque habituel de me faire exprès détester du reste du monde... ayant été trahi et rejeter par ceux que j’avais cru être mes amis, je me fichais éperdument de ce qui pouvait se passer autour de moi. Néanmoins, c’est tout de même depuis que j’ai fait la connaissance du reste de ma famille, ainsi que ta rencontre, que j’ai petit à petit appris qu’il n’y avait pas que de la haine et du méprit autour de moi. Autant dire que vous dois énormément, tout comme à toi aussi.

N’étant plus surprit ou hésitant, il vint rendre à l’égale les baisers de Firelle, savourant pleinement ses instant qu’il n’aurait jamais véritablement cru connaitre.

- Étrange ? Et pourquoi est-ce que je devrais trouver cela étrange ? Entre nous, ce qui est le plus étrange est plutôt mon changement aussi radical, tu ne penses pas ? Après tout, il n’y a pas encore si longtemps que cela, jamais personne ne se serait douter de quoi que ce soit, moi le premier.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Dim 19 Mai - 22:51

Firelle afficha un petit sourire quand a la réponse de Vokun.

-Et non, il n'était pas la. Je me souviens que dans le groupe, il y avait aussi un loup un peu vert, je ne connais personne qui a un loup de compagnie, non? Et tu avais peut être une vision des chose plus différée mais je pense que tu connais la valeur d'un objet de valeur, que tu ais été sympathique ou non.

Elle devint cependant presque rouge de honte quand Vokun lui rappela un épisode de leur première rencontre. Qu'ils avaient faillit s'entre tuer et le fait qu'il se souvenait très bien de la fois ou elle lui avait écorché l’œil avec une de ses flèches. Elle se fit toute petite dans les bras de Vokun, se cachant derrière plusieurs mèche de cheveux.

-Si aussi, je m'en excuse... Je suis contente que tu ne soit pas aveugle d'un œil. Je te rappel que moi aussi j'étais très agressive à mes début. Quoi qu'il en soit, excuse moi.

Mais Vokun la ramena sur terre en se qui concernait sa décision de protéger le coeur de Wintilion au péril de sa vie, lui disant que sa propre vie était importante et que si Wint le lui avait donné, ce n'était pas pour mourir droit derrière. Il lui donna aussi les raisons du pourquoi du comment les dragons étaient si convoité.

-Je sais que ma vie parait précieuse mais en agissant ainsi, je peux prouver que je suis capable de faire quelque chose de bien. D'une certaine façon, je tiens la vie de Wintilion entre mes mains, il est normal que je dois la protéger. Et tu dit que les dragon on la capacité de ressusciter les morts?? Comment?

Bien que camouflé derrière ses mèches, elle en tritura une nerveuse, timidement quand Vokun parlait des dragons.

-Et...en tant que dragon, je voudrais te demander quelques choses. J'ai trouvé que je suis capable de voler mais il me faudrait un entraîneur et tu serais d'accord de m'emmener loin haut dans le ciel?

Elle calma son élan d’excitation en écoutant les paroles de Vokun sur le cas de Den. Disant de lui qu'il était assez associable et solitaire mais s'il devait en venir a perdre son calme légendaire, il pouvait détruire un continent entier, comme il y avait longtemps.

-"longtemps"? Comment ça? C'est déjà arrivé qu'il détruise tout un contient?

Firelle sourit quand elle vit Vokun se mettre a rougir, s'excusant de son comportement passé mais de part son passé de tromperie et on en passé... Mais ce fut en rencontrant sa famille et...elle, qu'il avait réussi a se calmer. Elle vint a poser un doigt sur son nez

-Tu es mignon quand tu rougis... Soyons sérieux, nous sommes deux a avoir connu pareil passé. Mais je n'ai pas été trahis comme toi, je me suis toujours retrouvée seul et abandonné. La haine et la colère était aussi mon lot quotidien mais de la a dire que c'est aussi grâce a moi que tu as trouvé, en quelque sorte, le calme intérieur, ce n'est pas un peu me jeter des fleurs? Bon, j'avoue que par moment, mon sans gêne devait aussi te surprendre non? Comme lorsque je t'ai tiré de force dans une chambre pour aller te soigner ou le nombre de fois ou j'ai été présente quand tu...venais a disparaître...

Il en vint a demander en quoi ce que Firelle disait était étrange? La chose la plus étrange était son changement de comportement radical, que même avant, personne n'aurait imager chose possible.

Elle se blotti contre lui, se calant contre son torse.

-Le temps peut changer bien des choses et comme tu disais, être bien entouré peut aussi être une très bonne aide. Je pense que des personne inconnu, j'ai peut être eu une approche un peu plus douce? Mais sur un certain point, je suis quand même contente que lors de moment ou le destin s'acharnait sur toi, tu n'étais pas seul, j'étais la mais...je ne veux plus que tu disparaisse... Deux fois, tu es revenu mais si cette fois tu ne revenais pas? Je...je serais anéantis...
Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Lun 20 Mai - 1:11

Vokun réfléchit quelque instant, principalement quand Firelle parla d’un loup vert qui pourrait possiblement être un animal de compagnie de quelqu’un.

- Un loup un peu vert tu dis ? Bah justement... il se trouve que c’est mon père. Je ne sais pas comment il s’y est pris mais il est capable de se changer en loup. Et il est vrai que j’avais beau avoir un point de vue extrêmement différent, peut importait l’objet en question, en tant que mercenaire, c’était toujours de mon devoir de veiller à ce qu’il reste intacte si c’était un objet à transporter ou s’il s’agissait d’une personne à escorter. Donc oui, la valeur de l’objet ne m’était pas inconnue.

Il se permit tout de même un petit rire en voyant Firelle devenir rouge, tout en se cachant le visage derrière ses mèches de cheveux, alors qu’elle s’excusait d’avoir failli le rendre borgne.

- Allons, tu n’as pas besoin d’en faire ainsi tout une histoire. Si tu n’avais pas agi de la sorte, c’est probablement moi qui en serait venir à essayer de te tuer, tout comme je m’étais servi de Roy comme d’une balle. On peut dire qu’on a tous les deux de sacré caractère, tout simplement.

Vokun hocha la tête quant à l’explication que Firelle lui donna par rapport au fait de se mettre en danger pour protéger ainsi le corps de son frère, prouvant par cet acte qu’elle faire quelque chose de bien.

- Je ne dis pas que la vie de mon frère n’est pas précieuse mais ta vie l’est tout autant. Nous n’en avons qu’une seul de vie, bien que certain aille la chance de pouvoir en profiter une seconde fois, mais cela n’est pas permit à tout le monde. Je doute très fortement qu’il accepterait que tu meures pour lui, et moi non plus je ne supporterais pas l’idée de te perdre...

Alors qu’il avait créé un léger silence, il ne mit, cependant, pas trop long à répondre à la suite de la question de Firelle.

- Oui, il existe une légende qui dit que le sang de dragon peu ramener un mort à la vie, mais pour cela, certaine condition doivent être rempli. Le sang seul, ne peux pas ramener à la vie, il faut aussi que la personne en question qui en reçoit, soit capable de trouve de dont elle a besoin dans le sang du dragon pour en puiser la force nécessaire pour revenir d’entre les morts. Après, ce ne sont que des légende... je n’ai jamais eu la chance de savoir si cela était véridique ou non.

Affichant un petit sourire en coin, Vokun vint glisser sa main sous le menton de la jeune fille, lui faisant relever la tête, venant après, remettre les mèches qui cachait son visage à leurs places.

- Ah ? C’est bon à savoir cela ! Et puis, pourquoi pas après tout. Je ne suis pas vraiment le meilleur des entraineurs mais, je pense que cela pourra se faire.

Firelle semblait d’un coup redevenir bien plus calme quand Vokun lui annonça qu’une catastrophe était déjà arrivé à Den il y a bien longtemps, la jeune fille cherchant à en apprendre un peu plus malgré sa surprise.

- Oui, c’est déjà arrivé une fois il y a bien longtemps. C’était à une époque où je n’étais même pas encore né. Den nous avait raconté comment est-ce qu’il était arrivé sur nos terres. Apparemment, le roi de l’ancien royaume où il habitait n’aurait pas supporté la part démon que Den portait et aurait cherché à le faire tuer à de nombreuse reprise, toujours sans succès bien évidement. Mais lors d’une grande guerre, il fit envoyer Den et sa femme au combat, sauf les choses tournèrent mal au point que sa femme fut tué sans qu’il puisse rien faire... perdant l’esprit, le continent entier du royaume de Rune-Midgard, fut rasé en quelque seconde par l’explosion de sa colère, n’y laissant derrière lui que ruine et désolation, alors qu’il s’en retournait chez lui avec le corps sans vie de sa femme. C’est donc pour éviter que cela ne se reproduise qu’il essai de rester distant avec tout le monde. A la fois pour les protéger mais pour ne pas qu’il soit pris pour cible par ceux qui le recherche.

Vokun ne savait plus vraiment ou porter son attention quand Firelle lui lança qu’il était mignon quand il rougissait, bien qu’elle vint tout de même lui rappeler qu’ils avaient eu un passer pas mal similaire, excepter pour les passages de trahison et tromperie, elle, n’ayant connu que solitude et abandon.

- Non, je ne trouve pas que j’exagère dans mes propos. Après tout, même si je sais que c’est mon frère qui t’as un peu forcé la main, tu y es tout de même pour beaucoup dans mon changement de point de vu. Cela va sans doute te surprendre mais... je n’y portais pas vraiment plus d’attention que cela. Certes, je restais un peu confus par moment mais, je laissais faire sans vraiment me poser trop de question, ou du moins, je me demandais surtout pourquoi tu restais toujours à mes coté. Par contre, je te parie ce que tu veux que mon frère ne te ratait pas droit derrière, avec ses sous-entendus foireux ?

Néanmoins, il rougit légèrement bien qu’il afficha un léger sourire à l’entente des paroles de Firelle. Laissant la jeune fille venir se caler conte son torse, il vint repasser sa main dans son dos, fixant un instant le ciel.

- L’entourage change bien des choses en effet. La fatalité du destin est déjà quelque chose laquelle j’y suis habitué, étant donné qu’elle frappe ma famille depuis bien des années, mais ce n’est pas pour autant qu’on ne peut pas la combattre.

Dans un geste à la fois subtile et délicat, il vint glisser sa main sous le menton de Firelle, lui relevant tout légèrement la tête, venant tendrement l’embrasser.

- Rassure toi, je ne compte pas disparaitre et ce pour rien au monde. De toute façon, je pense que ce serait un peu difficile, même la mort n’a pas voulu de moi et cela par deux fois. Autant dire que les années risque d’être longue en ma compagnie. Ce que je souhaite maintenant, c’est oublier la tristesse passé et construit un avenir empli de joie et de bonheur... autant pour moi, que pour toi.

Affichant un petit sourire espiègle, il venait d’avoir une petite idée qui lui traversa l’esprit.

- Petit question, si tu le permets, j’aimerais te montrer une vision du monde quelque peu différente de celle que l’on voie habituellement. Te présenter un monde libre et dénuer de tout conflit. Un coin tranquille où j’aime me réfugier de temps en temps.

Déployant en grand ses ailes qu’il avait alors gardé tout le long rabattu sur Firelle, il fit en sorte d’attraper la jeune fille par la taille de sa seule main valide et sans prévenir, il s’envola subitement, filant tel une étoile filante vers le ciel, passant le niveau des nuages pour stopper son envole au-dessus de ses dernier.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Lun 20 Mai - 2:47

Firelle semblait stupéfaite de la révélation de Vokun.

-Un loup vert?? Très bonne question, faudra songer a lui demander.


Vokun semblait amuser de voir Firelle dans pareil état quand elle évoqua leur premier accrochage, disant qu'il n'y avait rien de grave et que c'était peut être mieux que ce soit elle qui ai attaquer plutôt que lui, au risque de la tuer. Les deux avaient un sacré caractère.

-Ca c'est sur que nous avons un bon caractère, je m'étonne comment toi ou Wint n'ayez pas encore craquer parfois avec mon humeur.

Mais Firelle se mit a rougir, aussi rouge que la tunique de Vokun quand ce dernier continua d'affirmer que sa vie était précieuse et qu'il ne supporterait pas de la perdre. Elle lui sourit timidement, face a un si doux message.

-Merci, Vokun. Rare sont les gens qui disent haut et fort que ma disparition les affecteraient. Beaucoup sont plus du genre a vouloir me voir morte...

Elle vint a le prendre par le cou et l'embrassa tendrement tandis qu'il expliquait comment le sang de dragon pouvoir ramener un mort, d'après leur légende mais d'une certaine manière, Firelle semblait déçu.

-Je pense que seul les mort frais peuvent être ramené? Pas les ossement?

Vokun vont a retirer le rideau de mèche que Firelle avait comme cachette qu'il retira, amusé de savoir qu'elle pouvait voler et bien qu'il se qualifiait de pas meilleur des entraîneur, il acceptait de l'aider. Firelle afficha un grand sourire.

-Super, merci. Comme sa j'aurait plusieurs avantage dans la vie mais surtout de m'envoler. Qu'elle douce sensation se doit être...

Expliquant pourquoi Den avait rasé un continent a lui tout seul, Firelle affichait une mine sombre. Den avait perdu sa femme lord d'une bataille et fou de rage, il détruisit tout.

-Le pauvre... Je sais se que sa fait de perdre quelqu'un qui nous est cher, surtout si on y tiens beaucoup... Mais perdre l'être le plus aimer de notre vie, je comprend que cela pousse a une telle colère, moi même je n'était as loin de la faire.

Dans la suite de la discutions, Vokun avouait que les fois ou Firelle semblait s'intéresser a lui, il semblait ne pas y prêter plus attention que cela mais se demandait pourquoi elle était si souvent collé a lui.

-Si j'y suis pour beaucoup dans ton changement, permet moi de te dire la même chose. Et ne t'en fait pas, je me doutais bien que sa ne te faisait ni chaud ni froid que je sois vers toi ou non mais le fait que je sois souvent vers toi...je ne sais pas, j'aimais être vers toi. Je pense que c'est de part notre ressemblance, je me sentais plus a l'aide vers toi et ton frère que n'importe qui. Je ne peux pas me l'expliquer, c'était ainsi. Mais je te rassure, ton frère ne m'a pas râté par moment, je lui ai collé pas mal de rouste et...un plateau dans la figure.

Elle en profita pour prendre le menton de Vokun et le tourner vers elle, le fixant dans les yeux.

-Mais soit assuré que maintenant, je ne risque pas de te lâcher, pas de si tôt. Je t'ai trouvé, se qui manquait a ma vie et je veux avancer, faire mon chemin de vie avec toi et oublier mon passé.

Et Vokun se mit a afficher une mine espiègle, demandant à Firelle si elle voulait aller dans un endroit ou il n'y avait ni conflit, ni problème, rien si ce n'était du calme.

-Sa oui! Je veux y aller, emmène y moi.

Quand Vokun déploya ses ailes, Firelle sentit un changement d'air et il vont l'attraper par la taille de sa main encore en état et sans prévenir, il décolla du sol, traversant les nuage et arriva dans le ciel. Firelle avait le souffle coupé, la beauté du ciel la laissait sans voix.

-...c'est...c'est... C...c'est magnifique...

Elle regarda Vokun, bien que sa voix ne sortait pas, ses yeux parlait pour elle et chaque parcelle de son corps hurlait les remerciement et au combien elle était heureuse de se trouver avec lui en se moment. Elle le prit dans ses bras, le serrant fortement contre elle et l'embrassa langoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Mar 21 Mai - 0:04

Vokun ne put s’empêcher de rire quand à la surprise de Firelle.

- C’est véridique. Je ne sais absolument pas comment mon père c’est arranger pour cela mais, aussi étrange que cela puisse paraitre, il est capable de se changer en loup.

Se contentant d’hausser les épaules, il ne savait pas vraiment quoi donner comme réponse concrète à Firelle.

- Tu sais, je pourrais tout aussi bien te renvoyer la question. Après tout, tu l’avais dit toi-même tout à l’heure. Tout en toi te hurlait de rester loin de moi et vu tout le monde de fois où tu m’es venir en aide, c’est à ce demander comment tu n’as pas craqué toi non plus.

Voyant Firelle devenir totalement rouge, affichant un timide sourire, Vokun eu pour sa part un sourire sincère, la fixant d’un regard doux, malgré qu’il rougissait légèrement lui aussi.

- Tu n’as pas besoin de me remercier, et je me fiche totalement que d’autre clame bon nombre d’atrocité sur toi. Je connais la vérité et c’est ce qui compte et peu importe ne nombre de personne qui voudrait te voir morte, il leur faudrait d’abord croiser le fer avec moi avant de pouvoir t’approcher.

Laissant Firelle le prendre par le cou pour venir l’embrasse tendrement, il l’embrassa à son tour, répondant à l’égal à son affection, bien que la question qui suivi lui fit prendre un regard légèrement plus triste, voir désolé.

- J’aurais vraiment voulu pouvoir te venir en aide et faire en sorte que nos dons puissent aider ta mère à revenir dans notre monde mais... malheureusement comme tu l’as sous-entendu, cela ne marche qu’avec ceux qui sont mort récemment. Notre sang n’a aucun effet sur les ossements... j’espère ne pas t’avoir donné trop de faux espoir avec cela...

Au grand sourire que Firelle venait d’afficher quand Vokun lui annonça accepter de l’aider pour ses cours de vols, il ne put s’empêcher de rire voyant l’enthousiasme soudain de la jeune fille.

- Il est vrai que cela fait une sacré sensation de liberté, bien qu’a un temps... je détestais me servir de mes ailes... ou plutôt, je détestais revêtir ma forme de dragon.

Comme il l’avait deviné d’avance, Firelle ne semblait pas rester indifférente à l’histoire de Den, comprenant parfaitement le sentiment qu’il avait enduré lors de cette difficile épreuve.

- Entre nous, Den non plus n’a pas eu un passé facile... Non seulement il fut trahi par tous ses amis, comme je l’ai été... mais pire encore, il a payé le prix d’être différent des autre, par la mort de sa femme et de sa fille... Malgré cela, j’ai entendu dire que ma mère et ma tante avait pris soin de lui, quand il atterri sur nos terres totalement par hasard. Il se sentait redevable envers ma mère et ma tante de l’avoir aidé et soutenu, c’est pour cela que par la suite, il à veiller sur mon frère et moi, à la mort de notre mère et à l’exile de notre père.

Haussant les épaules à défaut de pouvoir se frotter l’arrière de la tête, Vokun écouta Firelle lui rappeler certain moment qu’ils avaient partagé ensemble, bien qu’il était resté de marbre, malgré que pour Firelle, elle semblait s’être toujours bien sentie à ses coté.

- Peut-être que cela était-ce un coup du destin ? Etrangement, je ne pouvais m’empêcher de me demander pour quel raison tu agissais de la sorte, alors que tout le monde m’avais toujours rejeté jusque-là. Peut-être qu’en effet, la ressemblance dans nos passé faisait que nous étions plus propice de faire plus ample connaissance, ayant tous deux connu dégout, trahison et rejet. Mais je n’ai pas non plus oublié toute les roustes que vous vous êtes mutuellement collés.

Il vint afficher un sourire paisible, écoutant Firelle le rassurer qu’à partir de cet instant, qu’elle ne le lâcherait plus, parce qu’elle avait trouvé ce qu’elle avait tant cherché et qu’elle désirait poursuivre sa route pour oublier le passer et connaitre le véritable bonheur à ses coté.

- Pour cela tu n’as absolument pas à t’en faire, même si cela peut paraitre étrange à première vue, ce n’est pas moi qui fait rechigner pour quoi que ce soit. Ton désir sera le mien et cela sans contrepartie.

A peine Firelle venait-elle de lui donner une réponse que Vokun avait déjà fait en sorte de prendre son envol, souriant par la béatitude de l’expression de Firelle quant à cette magnifique vision qu’il lui offrait.

Et Vokun se mit à afficher une mine espiègle, demandant à Firelle si elle voulait aller dans un endroit où il n'y avait ni conflit, ni problème, rien si ce n'était du calme.

- Bien qu’il n’appartienne à personne, voilà tout de même ce que j’appelle l’un de mes petit jardin secret. Tout n’est que calme et liberté et il n’y a jamais personne pour venir me déranger.

Veillant à bien maintenant Firelle pour qu’elle ne risque pas de glisser, celle-ci vint d’elle-même resserrer son étreinte sur lui, tout en avançant ses lèvres pour l’embrasser langoureusement. Se laissant allez à ses nouveau sentiment si plaisant, il ferma les yeux, embrassant langoureusement Firelle à son tour, mêlant à la fois passion et désir, n’ayant aucunement crainte de laisser s’exprimer ses sentiment.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Mar 21 Mai - 10:56

Vokun riait bien quand au fait que son père pouvait se changer en loup, chose qui surprenait Firelle mais qui demeurait un mystère total, venant ajouter que même si tout en Firelle lui disait de rester loin de lui, elle venait quand même, se pausant la question de comment elle n'avait pas craquer avant.

-Qui sait? Peut être qu'en toi je me voyait un peu, de se fait, je voulais t'aider comme j'aurais souhaité que l'on m'aide.

Firelle cru fondre sous le regard tendre de Vokun quand ce dernier disait qu'il n'en avait que faire de se que les autre pouvait dire et qu'il faudrait lui passer sur le corps pour l'atteindre.

-Au moins, je sais qu'avec toi, je serais en sécurité, quoi qu'il arrive.

Mais Vokun affichait un air désolé, presque triste, face a la vérité que Firelle avait prononcé. Que seul les jeune mort pouvait être ramené, pas les os.

-Ne t'inquiète pas... Je voulais m'en assurer car mieux vaut tout connaitre de la vérité que de vivre dans un espoir qui n'a pas lieux d'arriver. Mais je te remercie de ta franchise, ne t'inquiète pas.

Firelle sembalit surprise d'entendre Vokun lui dire qu'il n'appréciait pas ou plus de prendre sa forme de dragon.

-Mais pourquoi? Tu es libre de voler ou bon te semble, le ciel n'a pas de limite a se que je sache? A moins que pour les dragon se soit différent?


Revenant sur le chapitre Den, il expliquait qu'il avait été trahi de tous, comme lui, qu'il avait perdu sa femme et sa fille mais par chance, il fut recueillit par la mère de Vokun et sa tente, de se fait, Den avait une sorte de dette envers elle, protégeant ainsi les deux frère, surtout lorsque leur mère fut morte et que Eikichi partit en exil.

-Je vois que personne n'a de passé glorieux, nous somme tous logé la même enseigne... Je me demande pourquoi le destin s'acharne tant sur nous. Comme je le dit, pourquoi la vie nous donne se qu'elle nous prendra?

Vokun avait toujours du mal a comprendre pourquoi Firelle restait si souvent vers lui, de l'époque ou il était bien plus glacial et réservé.

-Comme je te l'avait dit, c'est peut être notre ressemblance qui a fait que voilà. D'un certaine manière, tu me faisait penser a moi dans les pire moment de ma vie. Mais moi même je ne sais pas pourquoi je m'étais autant attaché a toi.


Vokun avait un doux sourire envers Firelle, chose qui la fit sourire a son tour, disant que son bonheur était aussi le sien et se n'était pas lui qui allait l'empêcher de vivre librement.

-Sa je l'espère bien. Comme disait maman, met un animal en cage et il aura deux choix, tout faire pour la quitter ou se laisser mourir... Maman disait que j'étais un peu comme un animal sauvage, qu'il fallait apprendre a comprendre et apprivoiser. Et si tu me le permet, quand nous le pourrons, je voudrait quitter ses terre. Ce territoire est très lié a mon passé et comme je veux faire table rase... je pense que tu me comprend?

Il lui disait aussi que le ciel était son jardin secret, que personne ne pouvait aller le déranger, tout était calme et tranquille. Firelle s'accrochait d'avantage a Vokun.

-C'est vrai, je n'ai jamais vu et entendu pareil tranquillité. Sans compter que c'est magnifique. Quand je maitriserait mon vol, je voudrait que nous allions voler dans ce ciel, bien sur, si le temps te le permet.

Accrochée a lui, tout les deux s'embrassaient, mélangeant passion, désir tendresse et plus. Le cœur de Firelle se mit a battre la chamade, craignant qu'il ne résonne dans les nuage mais cela lui importait peu au final. Elle se sentait si bien. Laissant ses mains parcourir le dos de Vokun, elle mettait plus d'ardeur dans ses baisers, se laissant aller a ses vrai sentiment sans crainte de quoi que se soit, laissant plaisir et désir se mélanger dans ses baiser et ses gestes. Elle releva la tête quelque seconde, reprenant son souffle et plongea son regard dans l'or des yeux de Vokun.

-Je t'aime, Vokun. Jamais, je ne souhaite que le destin nous sépare.


Elle posa sa main sur son bras cassé, pensant a tout le bonheur qu'elle ressentait et une douce lumière émana de ses mains, guérissant le bras cassé de Vokun, ainsi que les blessure qu'il pourrait avoir autre part.

-Voilà, je pense que tu devrait te sentir déjà mieux.


sort utilisé: guérison des blessure 30pts (100-30=70)


Dernière édition par Firelle le Mar 21 Mai - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu

avatar

Messages : 1709
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: Enchaîner   Mar 21 Mai - 10:56

Le membre 'Firelle' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Réussite' :


--------------------------------

#2 'Expérience' :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enchaîner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enchaîner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Magic :: Zone de Rôle Play :: Territoire des elfes :: La Forêt-
Sauter vers: