Kingdom of Magic
Bienvenue voyageur !

Viens parcourir le monde de Kindgom of Magic avec nous. Incarne la créature de ton choix, toutes les combinaisons sont possible.

Nous t'attendons avec impatience!



 
AccueilFAQMembresCalendrierGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enchaîner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Mar 21 Mai - 22:52

Vokun se contenta d’hausser légèrement les épaules, trouvant que d’une certaine façon, la réponse de Firelle était pertinente.

- Peut-être bien qui sait ? Il est vrai que d’une certaine façon on n’est pas si différant l’un de l’autre et de ce fait, tu agissais envers les autre comme tu voudrais qu’on agisse envers toi. Bah en tout cas, sur ce point, ni mon frère ni moi ne t’avons raté.

Il vint tout de même à légèrement détourner le regard, rougissant un peu.

- Etre en sécurité avec moi... je trouve que le mot et un peu fort quand même. Personne n’est jamais vraiment à l’habit mais bon, je ne préfère pas trop m’avancer sur le sujet. La seule chose qui reste certaine c’est que je ferais en sorte de veiller à ce qu’on te laisse un peu plus en paix qu’avant.

Vokun fut tout de même rassuré d’entendre de Firelle qu’elle ne lui en voulait pas, au contraire, elle vint même à le remercie pour sa franchise d’avoir expliqué l’histoire de long en large, ne laissant ainsi aucun espoir de fausse déception.

- Tant mieux alors si je n’ai pas gaffé en te donnant de faux espoir, mais je suis tout de même désolé de ne rien pouvoir faire d’autre pour lui venir en aide... après tout ce qu’elle nous a aussi aidé, ça m’embête un peu de ne jamais plus pouvoir lui rendre la pareil.

Lâchant un soupire, il haussa les épaules tout en affichant un air un peu détaché.

- Voler libre comme l’air dans le ciel est certes une immense délivrance et il n’y a rien de différent même si cela concerne un dragon, c’est plutôt moi qui était différent... Avant, on m’avait formellement interdit de quitter mes terres, à cause de mon statut d’hybride, m’interdisant par la même occasion aussi, toute possibilité de réclamer le trône de mon grand-père qui me serait revenu de droit normalement. Il faut dire que je me fichais pas mal de cela avant. Nan, le problème était ailleurs...

Fermant un instant les yeux, il ne mit pas long pour les ouvrir fixant une étendu de nuage.

- C’était il y a presque six années maintenant... bon nombre d’habitant son mort, tué par un dragon fou furieux qui avait perdu la raison, tout cela parce qu’un briguant avait réussi à s’infiltrer sur les terres draconique sans que personne ne s’en rendre compte, s’attaquant ainsi à la première personne qu’il eut trouvé endormi... Cette personne, c’était moi... Dans l’affrontement, un coup qu’il me donna, m’arracha littéralement cette pierre de ma main, causant ainsi ma folie meurtrière. Toute la zone fut mise à feu et à sang par ma faute... j’ai même failli tuer mon frère cette nuit-là... C’est depuis ce jour que je détestais revêtir ma véritable apparence... maudissant mon statut ainsi que se sang d’elfe que j’avais reçu de mon père... Bien que j’ai récemment changé mon point de vue avec le temps. Mais cela n’efface pas pour autant les erreurs du passé.

Hochant légèrement la tête, il confirma la pensée de Firelle quant au passé de tout le monde.

- Et non. Même lui n’eut pas le plaisir d’être épargné par les caprices du destin. Chacun a connu la tristesse de par des causes différentes... Méprit, jalousie, dégoût... tant de raison qui nous ont tous conduit dans un même cercle.

Il vint tout de même reprendre un léger sourire en écoutant Firelle expliquer à nouveau que leur si étrange proximité devait surement être dû à l’effet miroir que l’un avait sur l’autre.

- Peut-être bien qui sais ? A mon avis, cela restera une question qui ne trouvera probablement jamais de véritable réponse. Après tout, ce n’est pas un problème, ce n’est pas comme si cela était vital d’avoir une réponse exacte à cette question. L’important est principalement le résultat final.

Vokun se permit un rire amusé, principalement Firelle lui avoua que sa mère avait comparé la jeune fille avec un animal sauvage.

- Si toi, tu te vois comme un animal sauvage, je préfère même pas parler de mon cas. Mais ce que tu dis est vrai, met le en cage et il deviendra fou, laisse lui de l’espace et il s’adaptera s’il le faut. Quoi qu’il en soit, pour ce qui est des terres elfique, tu n’as pas à t’en faire. Comme tu le sais déjà, j’ai encore bon nombre de chose à faire sur mes terres, après rien ne t’empêche d’y venir. Il te faudra bien tôt ou tard prendre connaissance du terrain et connaitre d’autre lieu que simplement les sources chaudes.

Sentant que Firelle s’accrochait d’avantage à lui, il vint resserrer son étreinte autour de sa taille, veillant à ne pas serrer trop fort, jetant par la même occasion un regard panoramique de la zone.

- Le moment que je préfère reste tout de même le crépuscule. Pouvoir te baigner dans les nuages quand le soleil reflète un fin filet doré dessus donne l’impression de vivre dans un rêve, et quand la nuit tombe, tu as l’illusion de nager dans un océan d’étoile… Ne t’en fait pas, une fois que tu arriveras parfaitement voler comme il se doit, nous pourrons faire autant de balade qu’il te plaira par ici. Après tout, personne n’est là pour nous en empêcher, même si je risque d’être déborder par moment avec ce qui m’attend, ce n’est pas pour autant que je laisserais se paysage de côté.

Plongé dans cette idylle, les deux jeunes semblaient en oublier tout problème ou autre détail qui aurait pu les perturber, échangeant divers baisers dans un tourbillon d’émotion. Jamais au part avant Vokun n’avait connu de béatitude pareil, frissonnant presque à chacun mouvements des mains de Firelle qu’il sentait dans son dos. Finissant par ouvrir les yeux suite à ce magnifique instant, son regard se plongea dans celui de Firelle, affichant un air comme jamais il n’en avait eu avant, semblant libéré de toute contrainte.

- Jamais je n’aurais pensé cela possible avant... grâce à toi, je me sens vivre pour la première fois depuis longtemps. Jamais je n’aurais cru le dire un jour mais... Firelle... oui, je t’aime... je t’aime véritablement et sincèrement. C’est une sensation à la vois étrange mais agréable. Jamais je ne pourrais suffisamment te remercier pour ce que tu as été capable de m’offrir.

Voyant Firelle poser sa main sur son bras encore cassé, Vokun n’eut pas besoin de mettre long à comprendre qu’elle voulait l’aider un peu plus, voyant aussitôt la douce lumière qui émanait de ses mains. Une fois le sort terminé, Vokun porta son regard à son bras, levant légèrement ce dernier, sentant quelque léger petit picotement mais n’ayant aucun mal à bouger à nouveau correctement.

- Eh bien, je vois que tes soins sont toujours aussi efficaces. Avec cela, je n’aurais pas besoin d’attendre jusqu’à demain pour que la mixture de Chosa fasse totalement effet. Une fois de plus, merci du coup de main.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Mar 21 Mai - 23:58

-Non, ce mot n'est pas exagéré et je le pense. S'il y a bien une personne sur cette terre a qui je pourrait confier ma vie, c'est bien ton frère et toi ainsi que Den. Mais principalement toi. Et je sais que la remercier nous serait difficile mais d'une certaine manière, à travers moi, elle t'entend.

D'après Vokun, voler était uen sensation qui n'avait pas son pareil, seulement, par le passé il avait eu interdiction de quitter ses terre et réclamer son trône, bien qu'il s'en fichait mais c'était avant.

-Mon dieu... Quand Wintilion disait que vous aviez passé dix ans de votre vie dans une prison, je ne pensais pas que c'était a se point...

Puis Vokun accepta enfin de dire se qu'il c'était passé, il y avait six ans de ça. Un voleur c'était introduit chez lui et lui avait volé sa pierre, perdant tout contrôle, il devint un dragon sauvage, réduisant le village a feu et a sang, manquant de tuer Wintilion au passage. C'était ainsi qu'il n'aimait plus revêtir son apparence de dragon, maudissant son sang d'elfe et c'était une chose qui n'effacerait jamais le passé. Firelle porta sa main a la joue de Vokun en un geste très tendre.

-Vokun, combien d'année vas tu devoir expier pour espérer que tu et qu'on te pardonne? Sa remonte à il y a six ans, peut être que certaine chose ont changé. En tant que roi, le peuple va te devoir obéissance mais si tu montre quel bon roi tu peut être, alors les gens verront que tu n'est plus celui du passé. Et quand bien même certain voudront te faire du mal, il vont comprendre ma colère.

Firelle pencha la tête de côté quand Vokun se mit a rire et compris le pourquoi du comment quand il lui expliquait que si Lindoriel avait comparé sa fille a un animal, il n'osait imager pour son cas mais sa théorie était juste. Et pour ce qui était des terre, Firelle était libre de le suivre, visitant autre chose que les sources chaude. Firelle afficha un air simple voir neutre a ses souvenir.

-Ah, ces sources... Mais j'ai hâte de visiter le reste de ton royaume. Et qui sait, peut être que nous iront la bas, maintenant que la menace est écartée, pas comme avant.

Dans le ciel, en général, Vokun avait une préférence pour le crépuscule, en raison du fait que les rayons devenait or et qu'une fois tombé, les étoiles se révélaient. C'était l'instant préféré de Vokun pour aller voler.

-Un ciel tapis de diamant. Quand j'étais petit, mon seul réconfort était de regarder la lune et les étoiles. Le soleil me faisait plus de mal qu'autre chose. Je ne vais pas dire que je déteste le soleil, mais il m'a brûlé tant de fois que seul la fraicheur de la nuit pouvait m'apaiser. Mais j'espère bien que nous reviendrons ici souvent, quand le temps te le permet. Ça doit être si beau, la nuit tombé, aller voler parmi les étoiles...

En parlant d'étoile, il semblait que Firelle en avait dans les yeux quand elle posait son regard sur Vokun. Dans leur passion de câlin et baiser, Firelle cru sentir le corps de Vokun se mettre a frissonner a chaque passage de sa main. D'un sourire espiègle, elle glissa sa main sous la chemise de Vokun, jouant de ses ongle sur son dos, continuant a l'embrasser de plus belle tandis qu'il ne pensait que jamais il n'aurait pu connaitre pareil béatitude, répondant qu'il l'aimait, véritablement et sincèrement et que jamais il ne pourrait la remercier assez.

-Tu n'as pas a me remercier de la sorte, t'avoir près de moi est le plus beau des cadeau que tu puisse me faire. Mais c'est aussi a moi de te remercier. Tu as été l'un des premier a avoir cherché a me comprendre, bien que je suis venu vers toi en premier... Mais je te doit aussi beaucoup. Jamais je ne voudrais te perdre, jamais.

Gardant ses mains contre son dos, elle enfouis son visage dans le creux du cou de Vokun, tandis que celui ci retrouvait une bonne mobilité de son bras, n'ayant pas a attendre qu'une mixture d'un certain Chosa face effet.

-Je suis contente que tu aille mieux alors. Car même hostile, j'avais du mal a rester de marbre face a la souffrance. Bien qu'il me semble avoir été particulièrement sauvage quand j'ai perdu mes souvenirs... je m'en excuse encore....


Profitant de se doux moment, elle aurait voulu se fondre en lui afin de ne jamais se séparer de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Jeu 23 Mai - 0:25

Affichant un sourire, acquiesçant d’un simple signe de tête, Vokun se permit tout de même un léger rire, quant à la quasi extrême confiance dont lui faisais preuve Firelle.

- Si cela est ton point de vu alors, je n’ai absolument rien à y redire. Je me dois de faire profil bas et d’accepter ta réponse sans détour. Quoi qu’il en soit, si malgré son absence "physique" on peut dire, elle parvient tout de même à nous entendre à travers toi, je pense qu’elle serait surement heureuse pour toi.

En guise de réponse à la légère surprise de Firelle, Vokun se contenta d’hausser les épaules.

- Eh ouais... Encore, je suppose qu’il a dû te faire l’histoire courte, car je peux t’affirmer sans détour qu’on en a connu des horreurs... Joie et bonheur d’avoir été aussitôt catalogué comme enfant tabou dès notre naissance par mon imbécile de grand-père...

Ne pouvant retenir un soupirant en repensant à son passé, Vokun fut légèrement surprit ainsi que ramener à la réalité des choses, quand il senti la main de Firelle venir se poser contre sa joue dans un infime geste de tendresse, lui demandant encore combien de temps allait-il porter ce lourd fardeau.

- Cela remonte peut-être à il y a déjà six année mais... je n’arrive pas à me pardonner cette erreur... A cause de mon erreur, bon nombre de personnes innocentes sont morte et jamais rien ne pourra effacer ce que j’ai fait. C’est principalement la que j’ai perdu la confiance des miens, parce que je les ai trahi alors que j’essayais de tout faire pour qu’ils nous apprécient. Même maintenant que j’ai été nommé en tant que roi, je ne sais pas si je mérite vraiment d’avoir le droit de régner sur eux... je ne tiens absolument pas à recrée une dictature comme l’avais fait mon grand-père mais, je ne suis pas certain non plus d’être à la hauteur de leurs espérance... Déjà que je ne suis pas franchement apprécier, cela aide encore moins.

Voyant la réaction de Firelle, Vokun préféra ne pas trop s’éterniser sur le sujet, comprenant sans peine qu’elle n’appréciait pas vraiment se passage, bien que cela ne l’empêcha pas de proposer une nouvelle visite, sachant qu’il n’y avait plus de danger.

- Tu seras libre d’aller ou bon te semble, et si cela te dit vraiment, rien ne nous empêchera d’y faire un tour prochainement, vu que la zone dois surement être totalement sécurisée.

Gardant un léger sourire, il vint regarder tout autour d’eux, profitant du calme ambiant.

- Là, tu n’auras plus besoin de la regarder d’en bas, il te sera presque possible de venir la caresser aux milieux des étoiles. Et nous viendrons ici aussi souvent que tu en aura l’envie, que ce soit pour tes entrainements ou pour une petite balade en toute tranquillité.

En guise de réponse, Firelle vint afficher un sourire espiègle alors qu’il sentait les mains de cette dernière venir se glisser sous sa chemise, la sentant parcourir son dos de ses ongles. Refrénant un nouveau frisson qui le gagna, Vokun vint fixer Firelle d’un sourire en coin, après lui avoir rendu à l’égal son doux baiser.

- Dit donc... Madame est d’humeur joueuse on dirait bien, est-ce que je me trompe? Quoi qu’il en soit... je pense que nous sommes important l’un pour l’autre, autant de par notre ressemblance commune, que par nos actes passé, s’entraidant mutuellement sans rien demander en retour. Je ne sais pas pour toi mais, d’un coup, notre situation me fait un peu pensé à ses fameux oiseau qui ne peuvent se séparer, tu ne trouves pas ?

Laissant Firelle venir enfouir son visage au creux de son cou, Vokun vint poser une main sur la nuque de la jeune fille, gardant son autre main à sa taille pour éviter qu’elle ne tombe, ayant retrouvé l’usage de ses deux bras.

- Tes soins sont toujours aussi efficaces à ce que je vois. J’ai même l’impression que tu as fait disparaitre l’étrange marque de brûlure que j’avais sur le cou. Et tu n’as pas à t’en faire pour le fait que tu te sois montré quelque peu sauvage quand tu n’avais pas tes souvenirs. Je te rappel que je n’étais pas mieux moi-même après mon léger pétage de câble quand Efire m’avait retrouvé. On peut dire qu’on est quitte ainsi.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Jeu 23 Mai - 10:35

Firelle se mit a sourire quand Vokun lui fit savoir que même si sa mère n'était pas la, elle pouvait bien être heureuse pour sa fille.

-Ça c'est sur, elle serait très contente et je pense qu'elle te remercierait, te mettant en garde de ne pas me faire de mal. Les maman, que veux-tu. Même si les êtres qui nous sont cher ne sont plus, ne pas les oublier fait qu'ils vivent a travers nous. C'est une chose que j'ai apprit en perdant mes parents adoptif... Pendant toute ses années, si je n'avais pas pensé a eux et a ma mère, je ne sais pas se que je serais devenu aujourd'hui. Probablement encore plus austère et hostile qu'avant...

Dans sa question sur le passé des deux frère, Vokun lui fit savoir que Wintilion avait du lui faire la réponse courte car les deux, dès leur naissance, avaient été qualifié d'enfant tabou, rejeté du monde.

-Je n'arriverais jamais a comprendre pourquoi le monde rejette se qui est différent. Ne pas être pur race signifie être une tare? C'est injuste envers nous, les hybride...

Vokun avait été surpris par le geste de Firelle mais disait que son erreur remontait a il y a six ans, il n'arrivait pas a se pardonner. Devenu roi, il ne savait pas non plus se que le peuple allait penser de lui et ne voulait en aucun cas réitérer les erreur de son grand père. Firelle posa un doux baiser sur les lèvres de Vokun, en signe de réconfort, le serrant fort contre lui.

-Loulou, je crois qu'il y a une chose que tu as du mal a différencier. Ce qui c'est passé n'était pas une erreur de TA part mais un accident. Tu n'as pas demandé a se que ta pierre te soit retirée, on te l'a arrachée. Personne n'a pu prévoir se qui allait se passer... Et si ton peuple c'est retourné contre toi, c'est qu'il était plus facile d'accusé que de comprendre. Dans cette histoire, tu as aussi ta part d'injustice. Est-ce que tu comprend ou je veux en venir?

Elle releva la tête, le regardant d'un air tendre mais confiant.

-Je suis sur que tu fera tout pour ne pas faire subir a ton peuple se que ton grand père lui a fait subir. Tu ne ressemble en rien a lui et si tu connais les erreur produite passé, je n'ai aucun doute que tu fera tout pour offrir aux tiens un avenir meilleur. Il faudra aller vers eux et leur parler. Les temps et opinion change en six ans. Ils verront que tu as changé.

Voyant que le sujet était encore très sensible, Firelle n'insista pas d'avantage mais elle avait au moins pu essayer d'éclairer Vokun quand a se qui c'était passé. Il lui fit savoir que les source devaient maintenant être totalement sécurisé, quitte a y aller un jour.

-Mmmh, je ne dit pas non, les sources doivent être belle la nuit tombée. Et une fois que je volerait mieux, nous feront de grande balade dans les cieux. C'est un petit rêve que tu m'a permis de réaliser. Voler au dessus des nuages. Je ne te remercierais jamais assez pour tout se que tu m'apporte.


Poursuivant son petit jeu d'espièglerie, Vokun le lui fit savoir, lui demandant si elle n'était pas d'humeur joueuse. Tout sourire, elle en profita pour aller poser des baiser sur le cou de Vokun, la ou elle avait fait sauté les bouton.

-Sa se pourrait bien, Monsieur serait-il mal a l'aise dans cette posture? Et de se qui est des oiseaux, je crois qu'on les appel les inséparable. Si l'un disparait, l'autre ne peut survivre, se laissant mourir. C'est vrai, ils me font beaucoup penser a nous.

La tête reposer dans le cou de Vokun, le contacte de sa main sur sa nuque fit du bien a la jeune fille, créant un sentiment de paix et de sécurité. Il lui fit savoir que ses soins étaient toujours efficace, au point qu'il sentait qu'ils avaient fait disparaitre une brulure sur le cou de Vokun.

-Une brûlure? Mais du a quoi? Qu'est ce que t'es arrivé?




Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Ven 24 Mai - 11:56

Vokun ne put s’empêcher de rire en écoutant les paroles de Firelle, principalement le petit passage sur le fait que si l’esprit de sa mère avait belle et bien été encore présent, elle n’aurait pas raté pour le mettre tout de suite en garde.

- Alors là, voyant comment elle était pratiquement au petit soin avec toi, je n’en doute pas une seule seconde et je serais même presque tenté de dire que son inquiétude ou ne serait-ce que sa mise en garde était bien fondée. Après tout, je ne suis pas la personne la moins dangereuse qui soit, pas non plus la moins sur certes, mais on fait balance égale.

Néanmoins, il vint légèrement soupirer, repensant au maigre souvenir qui lui restait de sa mère.

- Au moins, tu as tout de même eu la chance de pouvoir passer du temps en sa compagnie. Moi, je n’ai pratiquement aucun souvenir, ou les rare qu’il me reste son bien trop flou pour m’aider dans quoi que ce soit. Il est néanmoins vrai que le simple fait de garder une pensé pour eux les aides en quelque sort à rester en vie dans nos cœurs, ainsi que nous aide, nous même à ne pas virer dans une folie furieuse.

Venant hausser légèrement les épaules, il ne savait quoi donner comme réponse à cette question pour le moins le plus simple mais dont la réponse était méconnu de tous.

- Allez savoir... Personnellement je n’ai jamais compris les raisons exacte. Je sais juste que pour nous, ce n’est pas évident due en fait que nous devrons sens cesse essayer de garder le contrôle, au risque de causer un drame, mais pour ce qui est des autre, je n’en sais trop rien. Il faut dire qu’il est tellement plus simple de rejeter ce qui n’est pas comme nous ou ce qu’on n’apprécie pas.

Vokun vint tout de même sourire légèrement, suite au doux baiser que venait de lui offrir Firelle, essayant tant bien que mal de lui faire comprendre qu’il n’avait pas à se blâmer de la sorte, car lui aussi avait été une victime dans cette histoire.

- Ne t’en fait pas, je comprends parfaitement ton point de vu mais, je ne peux m’empêcher de me sentir tout de même en parti responsable de ce qui s’est passé... J’avais bien compris depuis longtemps que je n’y étais pour rien si j’ai perdu le contrôle à cause de ce bandit mais bon... je me dis que si j’avais été attendre mon frère comme on le faisait d’ordinaire, peut-être que je l’aurais vu venir et que les choses se serait passé différemment. La haine des mieux ne se justifiait simplement de par ce que je suis, mais je pense que, depuis que j’ai été nommé roi par les bons soins de notre ami Legolas, certain ont déjà commencé à voir les choses différemment. Surtout qu’il ne s’est pas gêner avec son petit discours d’introduction... Jamais je n’oublierai se jour. Ça a été une telle surprise que je ne savais même plus quoi dire où faire. Je crois que pour la première fois depuis longtemps, j’ai eu un premier coup de panique.

Sous le regard tendre et confiant que lui lançait Firelle, Vokun se permit un léger rire tout en hochant la tête.

- Etant de base totalement contre les façons de faire de mon grand-père, je doute très sincèrement de marcher sur ses traces un jour. Je n’ai pas oublié le traitement qu’il réservait aux elfes qui finissait sur nos terres... leurs traitement n’avait absolument rien à envier au notre... et ça, je n’ai jamais pu le supporter, bien que j’étais dans la total incapacité d’agir. Au pire, si je ne leurs conviens pas en tant que roi, il reste toujours mon frère, qu’est-ce que t’en pense ?

A cette dernière supposition des plus... improbable, Vokun se mit à rire rien que de s’imaginer la pagaille que cela ne serait pas. Il finit tout de même par se dire que de le voir ainsi rire, inquièterait un peu moins la jeune fille par rapport au sujet épineux dont ils parlaient. Revenant sur leur sujet précédent à propos des sources, Firelle supposait que les sources en questions devaient être un bien beau lieu de nuit sous un ciel étoilé, ajoutant qu’elle avait hâte de savoir correctement voler pour qu’ils puissent ensemble réaliser ce petit rêve qu’il venait de lui apporter.

- Pour ce qui est des sources, je n’en sais rien. Je n’ai pas souvenir de m’y être balader de nuit, ce qui ne dois surement pas être le cas de mon frère... Et pour ce qui sera de tes cours de vols, il n’y a pas de problème, tant que tu auras de l’énergie à revendre, ce lieu sera le nôtre autant que tu le désireras.

Affichant un large sourire quand Firelle rajouta une petite touche de plus en venant couvrir son cou de baiser, ce dernier la laissa faire, ne trouvant cela nullement désagréable.

- Mal à l’aise ? Nan je ne dirais pas cela, je dirais que cela reste plutôt nouveau et surprenant, mais je finirais bien tôt ou tard par m’y faire. Je te fais confiance et je sais d’avance que rien ne sera déplaisant en ta compagnie.

Vokun se contenta d’hocher la tête par rapport à l’histoire des oiseaux appelé inséparable, trouvant que leur histoire pouvait à la fois être tout une histoire de béatitude comme de tristesse, donnant raison à Firelle quand à la similitude de leurs cas.

- Mais je doute devoir en arriver là, après tout, il n’y a rien qui pourrais venir nous embêter d’avantage. Le calme semble être revenu dans le groupe, ton père n’est plus, le conflit entre elfes et dragons est pratiquement en train de disparaitre, je pense que nous aurons finalement un moment de calme, principalement avec ce qui va m’attendre avec Roy et Reverie... Celui-là je te jure... j’ai encore du mal à croire en sa demande...

Néanmoins, Firelle semblait d’un coup surprise par le faite que Vokun mentionne l’ancienne brûlure qui ornait son cou. Portant son regard sur la jeune fille, lui-même semblait surprit, bien que moins que Firelle.

- Tu ne l’avais pas remarqué tout à l’heure ? Pourtant elle était bien visible à ce qu’il me semble... Bref, ce n’est qu’un détail. Par contre, je ne saurai pas vraiment te dire d’où elle vient ni comment elle est apparu. J’en ai déduit que c’est une marque que j’ai dû subir peu après que j’ai perdu connaissance, dans cette histoire à la mort de mon frère, avec l’emportement de ma sœur... Les seuls souvenir qu’il me reste de ce passage après que j’ai percuté l’arbre, c’est de m’être partiellement réveiller en me sentant posé sur le dos d’un dragon blanc, complètement vidé de mes force, puis, d’avoir finalement repris connaissance dans une tente près de la foire, entourée d’une elfine qui s’occupait de mes blessure.

Il avait beau se forcé, aucun autre souvenir ne lui revenait en mémoire entre les deux passages, si bien qu’il finit par soupirer.

- Peut-être que les autre saurons ce qui s’est passé. L’elfine en question m’avait aussi dit qu’il y avait eu quelques de blessé. Je crois qu’il s’agissait de Kaho, Legolas et Emyline. N’ayant pas entendu parler de mon frère, je pense qu’il a dû rester se reposer dans l’autre maison où on l’avait retrouvé. De tout façon on le saura bien assez tôt, rien ne nous empêche de leurs demander, peut-être qu’eux savent ce qui s’est passé après.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Dim 26 Mai - 20:13

-Tu n'est certes pas des plus moins dangereux mais je reste convaincu je serait plus que bien a tes côté.

Surprise par cette franchise, Firelle se ce mit a rougir quelque peu, se cachant le visage derrière quelque mèche de cheveux.

-Je suis navrée, c'est sortit comme sa. Oh et puis au diable les gêne. Vokun, je sais que je serais bien a avec toi, je n'ai aucun doute la dessus. Si maman était encore la, elle me dirait de ne pas avoir peur et de me fier a toi comme je te l'avait dit, je pourrait te confier ma vie sans la moindre hésitation.

Elle vint quand même a sortir de sa cachette des suites des dire de vOkun concerna tle fait qu'elle avait eu la chance de paser du temps avec sa mère, contrairement a lui.

-Je sais que de se point la, j'ai eu de la chance, j'en suis consciente... J'aurai bien aimer connaitre ta mère, aussi. Mais vivre avec le souvenir de sa mère n'est-il peut être pas meilleur que de se l'être fait arracher du jour en lendemain?

Revenant sur leur discution, Vokun comprenait très bien ou elle voulait en venir dans sa logique, chose qui rassura Firelle mais il s'en voulait terriblement, surout pour le passage ou il avait faillit tuer son frère, que s'il l'avait attendu comme dit, les chose ne se serait jamais passé comme sa.

-Les chose ne se passe jamais comme elle devrait l'être... Vivre dans le regret ne nous aide pas a avancer mais c'en servir comme d'une leçon peut nous apporter quelque chose. Je ne vais pas t'embêter plus mais avec le temps, apprend a te pardonner et je pense que tu verra les chose sous un autre angle.

A la fin de sa phrase, elle vint a l'embrasser, se montrant rassurante et compréhensive.

-Je ne veux pas te voir triste... Sa me fend le cœur quand je te voyait parfois tout seul. limite a morfonde sur certaine chose. Je voudrait te voir sourire librement, sans avoir d'ombre en ton cœur, je voudrait t'y aider.

Elle vint a rire quand Vokun précisait que si Vokun ne correspondait pas au poste de roi, il resterait encore Wintilion.

-Je ne doute pas une seconde que tu ne fera pas de mal a ton peuple et parce que tu n'a pas l'intention de suivre les trace de ton grand père, le peuple t'en sera déja très reconnaissant. Et pour ce qui est de Wint, avec tout le respect que je lui doit, se serai un beau foutoir. Un harem de femme l'entourerait et je craint déja les loi qu'il pourrait inventer. Non, je pense que tu es le mieux qualifié pur se genre de chose.


Le remerciant d'un doux regard de lui accorder suffisamment de confiance pour l'aider a voler, elle l'embrassa a nouveau, se montrant généreuse.

-Merci infiniment. Et ne t'inquiète pas, j'ai de l'énergie a revendre. Bien que ma colère m'a passablement épuisée... Si je suis capable de détruire un contient entier, je pense pouvoir m'en sortir en matière d'énergie.

Continuant ses petit jeux a jouer de ses ongle sur le dos de Vokun et ses baiser dans le cou, Vokun disait ne pas se sentir gêné mais surpris. Il allait devoir s'habituer mais d'après lui, rien ne pourrais le déplaire en la compagnie de Firelle. Affichant un immense sourire, elle vint a mordiller un peu le cou de Vokun, rendant cette zone un peu plus sensible et parlant d'un doux chuchotement.

-Ne t'inquiète pas, je saurais me montrer douce avec toi. Mais j'aime m'amuser un peu de la sorte. Et quelle demande de Roy?

Elle releva la tête, surprise par les nouvelle qu'elle entendait.

-Cette brulure, il me semblait l'avoir vu mais je n'y avait pas prêté plus attention que cela sur le moment, disons que mes émotions avaient un peu prit le dessus. L'emportement de ta sœur? Un dragon blanc? Oula, j'ai du râté pas mal de chapitre...

Elle restait accroché a lui, passant ses bras autour de son cou et se blottissant dans ses bras, cherchant sureté et réconfort et pensait a certain détail.

-Tu pense que c'est une bonne idée que nous retournions la bas? Après tout j'ai été en quelque sorte chassée de la taverne voila quelque jours. Je ne souhaite pas me faire accueillir par une armada de flèche elfique...

Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Lun 27 Mai - 15:13

Vokun ne put s’empêcher de rire, légèrement amusé par la réponse quasi directe et d’une rare franchise lancée par Firelle.

- Si tu le dis, pourquoi pas après tout. Il faut dire que c’est quand même depuis que nous nous côtoyons que j’ai peu à peu commencer ranger mes crocs.

Son rire n’en reprit que de plus belle en la voyant rougir quand elle percuta finalement sur sa propre phrase, semblant gêner dans un premier temps puis plus à l’aise par la suite.

- Toi alors, tu n’en rate pas une non plus. On pourrait raiment croire que vous vous passez le mot avec mon frère pour réagir de la sorte presque exprès pour me faire rire. Quoi qu’il en soit, j’espère ou du moins, je ferais en sorte d’être à la hauteur de sa confiance, ainsi que de ton espérance. Je sais parfaitement que la route ne sera pas toujours des plus simples mais, les fatalités du destin ne sont plus insurmontables comme elles l’étaient avant. En fond de moi, j’ai le sentiment que je peux y croire et qu’en travaillant main dans la main, nous arriverons à nous soustraire à ses maudites fatalités.

Firelle semblait reconnaitre que malgré tout, elle avait eu un peu plus de chance que les deux frères, malgré qu’elle n’était pas certaine que cela soit une bonne chose d’avoir pu passer du temps avec l’esprit de sa mère pour que ce dernier lui soit arraché du jour au lendemain sans explication.

- Là, je ne saurais quoi te répondre... Pour ma part, j’aurais donné cher à l’époque pour pouvoir vivre au côté de ma mère, sans tout ce foutu complot que nous avons enduré qui s’est soldé par sa mort... Pendant longtemps je me suis senti un peu coupable de ce qui c’était passé, croyant que si je n’étais pas venu au monde, rien de cela ne serait arrivé et que notre mère serait encore envie, mais quand j’ai entendu la vérité de la bouche de mon grand-père... je n’en croyais pas mes oreilles...

Lâchant un léger soupire, il finit par hausser les épaules.

- Pour ma part, vivre avec un souvenir flou, ou la perdre du jour au lendemain, comme ce fut ton cas, ne me change pas grand-chose... On peut dire que c’est un peu les deux situations qui me sont tombé dessus.

Il vint néanmoins afficher un léger sourire, essayant au mieux de rassurer les inquiétudes de la jeune fille.

- Firelle, tu n’as pas de souci à te faire. Il est vrai que pendant bon nombre d’année je m’en suis voulu et je m’en veux encore maintenant pour certaine erreur passé, mais maintenant que je vois les choses d’un autre angle de vu, il me faudra juste du temps pour me pardonner ses erreurs passés. Tout ne peut pas non plus être fait du jour au lendemain quand on traine ce genre d’événement depuis plus de quinze années. J’ai souffert et été rejeter pratiquement depuis ma naissance par tous ceux qu’aujourd’hui je dois diriger, il est normal de devoir se laisser du temps pour guérir correctement toute les vieilles blessures du passé, mais maintenant que tu es à mes coté, je pense que la tâche me sera un peu plus aisé qu’elle ne l’aurait été si j’avais été seul.

Malgré la discussion quelque peu compliqué de son passé, Vokun ne se priva pas pour embrasser à son tour la jeune fille, la fiant d’un rare regard tendre, accompagné d’un doux sourire.

- Rassure-toi, les temps changes. Il est vrai qu’avant j’avais principalement une attitude solitaire mais, cela va changer. Maintenant que j’ai compris que j’avais moi aussi une place dans ce monde et que je n’étais pas hait ou détester de tous, je ne risque plus forcément d’avoir la même attitude froide et antipathique qu’avant. Peut-être par moment certes, mais cela sera justifier.

Il ne put s’empêcher de rire, voyant que Firelle avait exactement eu la même idée que lui concernant le petit détail de qu’est-ce qui se passerait réellement si c’était son frère qui devait être sur le trône à sa place.

- Ce n’est pas que son attitude me déplait mais comme tu le dis, je préfère ne même pas imaginer toute les idées les plus loufoque et farfelue qu’il serait capable de nous pondre en moins d’une journée. Ceste, c’est certain qu’il ne ferait pas pire que notre grand-père mais je doute fortement que le royaume ne tienne plus d’une semaine avec toute les lois et règle dénuée de sens qu’il balancerait.

Néanmoins, malgré le nouveau baiser que lui offrit chaleureusement Firelle, Vokun hocha tout de même la tête après, essayant de lui faire entendre raison.

- Ta, ta, ta... Ce n’est pas une raison. On a tous besoin de repos à un moment ou à un autre. Moi-même je t’avoue que je commence gentiment à taper dans mes réserves... Je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé pendant cette histoire avec le retour de mon frère mais... J’ai un vague sentiment que je ne suis pas resté tranquillement assommé dans mon coin, aussi étrange que cela puise paraitre...

Qu’il l’eu voulu ou non, Vokun ne pouvait pas rester insensible au petit traitement que lui offrait Firelle, frissonnant légèrement autant de par le faite se sentir ses ongles de balader dans son dos, autant de par les innombrable baiser qu’elle déposait avec grâce sur son cou, jusqu’à ce qu’elle vienne lui mordiller légèrement le coup, le faisant légèrement défaillir dans son vol, bien qu’il se reprit vite.

- Petite coquine va, mais fait toi plaisir, tu vas peut-être trouver cela étrange mais j’ai toujours apprécié découvrir de nouveau horizon. Qui plus es, en ta compagne, je ne risque pas d’être déçu du résultat. Pour ce qui est de la demande de Roy, c’est tout simple. Il m’a demandé si je voulais être son témoin de mariage, parce que d’après ce que j’ai compris, il compte se marrer dans pas longtemps avec la jeune Reverie.

Quand il la vie relever la tête de son cou, affichant un air surprit, Vokun ne put rien faire d’autre que se contenter d’hausser les épaules.

- Comme je te l’ai dit, je ne me souviens absolument de rien entre le moment ou j’ai fini contre l’arbre, suite au coup de ma sœur et celui ou je me suis réveillé dans une tente à la foire sylvestre alors qu’on me soignait. La seul chose étrange qui avait principalement capté mon attention à trois reprise c’était une étrange voix que j’entendais par moment, parlant d’un éveil et comme quoi une certaine heure était proche... mais c’est vraiment tout ce dont j’arrive à me souvenir. Par contre, Je ne sais pas si les autre avait eux aussi entendu cette, je n’ai pas encore eu le temps d’en discuter vraiment avec qui que se soit.

Vokun fut soudainement surprit de sentir Firelle venir se blottir d’avantage dans ses bras, comme si elle semblait effrayée par quelque chose, comprenant par la suite de quoi il retournait quand il entendit son récit, bien qu’il afficha un air quelque peu surprit.

- Comment ça, tu as été en quelque sorte chassée de la taverne ? Depuis quand mon père ou Emyline aurait balancé une stupidité du genre ? A ma connaissance, une taverne est un lieu pour tous et n’y sont interdit que ceux qui foutre le bordel à l’intérieur, chose que je n’ai pas souvenir de t’avoir vu faire. Et puis, je ne comprends vraiment pas en quoi tu serais accueilli par une armada de flèche, et si vraiment cela devrai arriver, je pense qu’ils devraient avant tout réviser leur jugement, principalement si je suis dans les parages.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enchaîner   Ven 7 Juin - 14:16

Firelle afficha un sourire quand ce dernier lui dit que c'était depuis qu'ils se connaissaient qu'il avait commencé a ranger ses croc et qu'a croire que elle et son frère c'était passé le mot pour le faire rire.

-Je préfère te faire rire et te voir sourire que te voir tirer une tête pas possible. Tu es plus mignon quand tu sourit.

Elle n'en sourit de plus belle, rougissant légèrement.

-Et comme tu dit, c'est en travaillant main dans la main que nous arriveront a passer tout les obstacle. J'ai confiance car a deux, nous seront plus fort.

Firelle afficha un air un peu désolé a l'entendre dire que lui même ne savait pas qu'elle était le mieux entre ne pas connaitre du tout une personne chère ou se la faire arracher, allant jusqu'à dire que peut être que s'il n'était pas venu au monde, sa mère serait encore en vie et rien de tut ceci ne se serait passé, jusqu'à se qu'l entende la vérité...

-Au moins, tu connait l'histoire, tu sais maintenant quoi croire mais s'il te plait, ne dit plus que tu n'aurait jamais du voir le jour... Si je ne t'avait pas connu, je ne sais comment ma vie aurait été jusqu'à maintenant... Je t'ai trouvé et je crois que je ne serais plus rien sans toi. Et je vais te dire quelque chose que personne ne connais, je n'en ai jamais parlé a qui que se soit...

Elle sourit au reste de la discutions, oubliant se qu'elle allait lui dire car Vokun avait compris son message, bien qu'il lui faudrait du temps pour se pardonner mais avec elle, il était sur d'avoir une chance d'aller mieux.

-Je ferais tout mon possible pour te venir en aide. Je pense que certain moment seront du mais ensemble, on y arrivera.

Elle se mit a rire quand lui aussi précisa que se serait la fin du monde si Wintilion était couronné roi et allez savoir le nombre de loi sans queue ni tête qu'il pourrait pondre.

-Au pire, il pourrait être en quelque sorte ton conseillé? Bon, c'est peut être un peu risqué mais il peut avoir de bonne idée, pour égayé le monde, qui sait? Et pour se qui est de se qui c'est passé, je n'en sais pas plus... peut être que la marque que tu avait au cou viens de la, qui sait? Il faudra demander des explications.

Elle afficha un regard, presque de doux sous entendu quand soudain, Vokun détailla légèrement. Elle s’accrocha aussi fort qu'elle le pu a lui et vit qu'il parvint a se reprendre.

-Je vois que mon traitement ne te laisse pas insensible? Tant que tu te met pas a te sentir mal et me faire un malaise dans les bras.

Restant blotti contre lui, il compris ou elle voulait en venir et disait qu'il ne comprenait pas pourquoi Eikichi ou Emyline l'avait chassée. Elle releva la tête et le regarda.

-Non, non, ce n'est pas ton père ou Emyline, c'est la fille de Legolas. Croyant son père mort, elle a fait une scène et m'a chassée. Remarque, sa m'arrangeait, je voulais partir mais je ne sais pas comment je serait accueillit. Mais je suis quand même rassurée, avec toi je ne risque rien. Mais si j'ai bien comprit, elle est a moitié dragon, donc comme nouveau roi, tu pourrait peut être lui dire ta façon de penser? Après, je propose, tu dispose.

Elle prit un air sombre, regardant dans le vide.

-Tu dois savoir encore une chose... Mon père est vivant... Il nous a attaqué, Wintilion et moi, il y a quelque temps et c'est a cause de lui que j'ai perdu l'enfant que je portait...

Revenir en haut Aller en bas
Qowahvokun
Maître Draconique
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 15/09/2012

Sac à dos
Chance:
2/3  (2/3)
Malheurs:
4/15  (4/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Lun 10 Juin - 23:35

Malgré un petit rire, Vokun ne put s’empêcher de sentir le rouge lui remonter au oreilles suite au compliment de Firelle, faisant bien savoir qu’elle préférait le voir rire et sourire plutôt que de le voir arborer un air trop sérieux.

- Tu sais, je peux te renvoyer le compliment aussi. Comme dirais Wint, il n’y a rien de plus précieux dans ce foutu bas monde que le sourire radieux d’une jeune fille pour égailler un peu cette triste existence. Hé ben... qui l’eut cru qu’un jour je reprendrais ses répliques. A croire que nous nous sommes échangés les rôles... Manquerai plus que ça tiens...

Riant de bon cœur, il finit par lâcher un soupire de satisfaction, nécessaire pour qu’il se reprenne en main après autant de rire, bien que la suite de la discussion n’était pas des plus roses. Hochant légèrement la tête, un vint à afficher un sourire en coin, soutenant le regard de Firelle qui s’était fait plus triste.

- Connaitre la vérité ne m’aidera pas pour autant à changer ce qui est arrivé, mais ne t’en fait pas, c’est déjà une partie de mon passé que je supporte avec un peu plus de facilité. Quoi qu’il en soit, tu n’as pas à te faire de souci pour quoi que ce soit, longtemps j’ai pensé que notre simple existence n’était pas permise mais, ce n’est pas pour autant que j’avais une quelconque idée d’en finir. Je m’étais dit, bien au contraire que, pour bien faire regretter au monde le sort qu’il nous avait réservé, je vivrais le plus longtemps possible pour un jour pouvoir me venger... Bien que ma vengeance m’ai un peu été volée et ce, à plusieurs reprise mais bon, le passé c’est le passé. Je ne pouvais pas non plus uniquement vivre dans le but de la vengeance, sinon j’aurais finit par me détruire moi-même.

Affichant un petit regard espiègle, il n’en sourit que de plus belle, haussant légèrement les épaules.

- Et puis entre nous, la vie n’est pas faite uniquement que de combat, il y a bien d’autre chose que la vie a à nous offrir et je ne dis pas non pour les découvrir. Surtout si c’est en ta magnifique compagnie bien évidement.

A la proposition d’aide que Firelle lui fit, Vokun se contenta d’un signe de tête en guise d’acceptation, étant bien conscient que la route serait longue et difficile, mais pas impossible. Néanmoins, la voir rire de leurs idée quasi commun sur la façon qu’aurait eu son frère de diriger l’amusait et pas qu’un peu, réfléchissant à la proposition qu’elle venait de lui faire.

- Hum... allez savoir. La seule chose dont je suis totalement certain est belle et bien que ni lui ni moi n’avons été habitué à tout ceci, autant dire qu’on va avoir droit à pas mal de nouvelle découverte... J’espère seulement avoir la force nécessaire de tenir la cadence... Pour le reste, on avisera le moment venu.

Sentant l’étreinte de Firelle se resserrer sur lui, comme si elle faisait tout pour s’accrocher du mieux sous peur de tomber, Vokun ne put s’empêcher de rire, autant de la réaction que de la phrase qu’elle lui lança, digne d’une petite provocation.

- Je te l’avais dit. Jusqu’ici, je n’ai jamais eu vraiment l’habitude d’avoir le privilège d’un tel traitement, aussi agréable soit-il entre tes doigts de fée, du coup... la surprise me gagne. Personnellement, je ne vois pas pourquoi je devrais me mettre à faire un malaise dans tes bras, ce n’est pas comme si ce que tu faisais était déplaisant, bien au contraire même, je dirais que c’est... hum... enivrant ?

Néanmoins, l’amusement laissa place à la surprise et à la grosse incompréhension, retenant tant bien que mal un semblant de fou rire qui manqua de le gagner.

- Pardon ?! C’est Niniel qui a osé encore l’ouvrir et décider sans autre de te foutre dehors ? Sérieusement... Je me demande si cette fille a vraiment toute sa tête... Non seulement elle s’amuse à brailler mille et une connerie contre ma sœur, sans parler qu’elle profère mille et une calomnie sur mon compte et maintenant j’apprends qu’elle ose encore t’interdire de mettre les pieds à la taverne, alors qu’elle n’a strictement aucun droit sur l’établissement... Sérieusement, cette fille ne tourne vraiment mais vraiment pas rond dans sa tête... De toute façon, si elle a encore envie de brailler, qu’elle le fasse ou elle veut tant que cela ne nous concerne pas. Par respecte pour Legolas, j’ai préféré fermé les yeux sur son attitude déplacée de l’autre fois, mais si elle ose encore l’ouvrir contre toi ou quoi que ce soit, je pense que les choses risque de très mal finir entre nous tous. Je n’aime pas faire autorité de mon nouveau titre et je compte encore moins m’en servir sur elle, mais une chose est certaine, selon ce qu’elle ose dire, je crois que mes paroles ne risque pas d’être des plus tendre...

Déjà que la surprise d’apprendre l’attitude de Niniel envers les autre n’étonnait qu’à moitié le jeune garçon, l’annonce de la surprise suivante eu l’effet d’un immense coup de marteau sur le haut du crâne, le laissant à la fois stoïque et perplexe, bien qu’une once de colère pouvait sans peine se lire dans son regard.

- Non mais je rêve ?! C’est pas possible, il est vraiment increvable ce connard ?!? C’est au moins la deuxième fois qu’il meurt et pourtant il trouve toujours un moyen de revenir... sérieusement, si j’apprends qu’il a un nécromancien dans ses allier, je te jure que je vais en faire du hachis-Parmentier moi de cette équipe de bras cassé à la mords moi le nœud !!!

Il ne percuta qu’un peu plus tard la suite de la phrase de Firelle, se stoppant net dans son trajet sans pour autant freiner brusquement, fixant la jeune d’un air totalement ahuri, dont la colère commençait gentiment à se faire sentir.

- De quoi ?!?! Non mais ce n’est pas possible... c’est vraiment un pot de colle doublier d’une enflure de première ordre !!! Celui-là, je te jure que je vais lui faire regretter le jour de sa naissance !!! Peu importe s’il trouve encore le moyen de revenir, tu peux être sûr qu’autant sa vie que sa mort seront un calvaire à côté de ce qu’ils vous à faire enduré !! Mille jours et milles nuit le seront pas suffisent pour lui faire regretter l’ampleur de son geste !!!

La colère de Vokun était tel qu’elle pouvait être perçue sans problème, ayant rarement atteint un tel stade, faisant briller son regard doré d’une lueur encore plus vif et malveillante qu’au part avant, faisant écho au rire intérieur de Grendel, bien que son hôte ne s’en rendait même pas compte pour le moment. Néanmoins, il vint se secouer légèrement la tête, essayant de se reprendre en main quand il senti que quelque chose n’allait pas, essayant au mieux de se calmer en prenant une grande inspiration.

- Désolé... Je crois que je me suis légèrement laissé emporter par ma colère... Je sais pas pourquoi mais, parfois j’ai un peu de mal à...

Ne finissant pas sa phrase, son regard ayant été attiré par une étrange lueur dorée, il n’aperçut que trop tard quelque chose filer dans le ciel dans leur direction, n’ayant comme seul reflex que de décalé Firelle sur le côté comme s’il cherchait à éviter quelque chose, ayant au moins pu remarquer qu’il n’aurait pas eu le temps de l’éviter complètement, finissant par s’apercevoir qu’il s’agissait d’une flèche d’or, quand celle dernière vint se loger dans son torse, bien qu’heureusement, seul l’impact le surprit, causer un minimum de dommage.

- Et ça recommence... Si je trouve l’enflure qui... Désolé Firelle... sa risque de faire mal...

A peine eu-t-il le temps de finir sa phrase qu’il senti ces forces lui jouer un tour, n’ayant plus suffisamment de réserve pour les maintenir en vols, sentant ses ailes s’engourdir suite au choc, pour finir par laisser les deux jeunes tomber en chut libres, malgré la hauteur qui était encore passablement élevée.



Qowahvokun ~ Grendel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seika

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 19/01/2014

Sac à dos
Chance:
5/15  (5/15)
Malheurs:
7/10  (7/10)
Magie:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Enchaîner   Ven 24 Jan - 23:29

Seika prit les devant, elle se réparait au sapin qu'elle voyait au loin. Ils arrivèrent dans la forêt, seulement quelque chose attira son attention. 


- Ces chaînes.


Elle les prit en main, sentant encore de la magie dedans.


- Il était Ici, Seiya était prit au piège ici, mais quelqu'un à du le libérer.


Elle s'assit.


- Arrêtons-nous un moment, ici, et si tu le souhaite, je peux t'entrainer un peu si tu te sens d'attaque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enchaîner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enchaîner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Magic :: Zone de Rôle Play :: Territoire des elfes :: La Forêt-
Sauter vers: