Kingdom of Magic
Bienvenue voyageur !

Viens parcourir le monde de Kindgom of Magic avec nous. Incarne la créature de ton choix, toutes les combinaisons sont possible.

Nous t'attendons avec impatience!



 
AccueilFAQMembresCalendrierGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Compétences propres aux elfes

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaho
Maître des elfes
avatar

Messages : 579
Date d'inscription : 13/09/2012

Sac à dos
Chance:
1/20  (1/20)
Malheurs:
1/15  (1/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Compétences propres aux elfes   Jeu 27 Sep - 13:27




Ce Phénomène, tout à fait naturel, porte le nom quenya de sanwe-latya. L'échange ou la communication de pensée entre deux personnes se dit très précisément ósanwë.

Un esprit, à cause de sa nature, perçoit tout naturellement et directement au autre esprit. D'après l'Elfe Pengolodh, tous les esprits ont un statue égal, mais ils diffèrent en puissance.

Pour communiquer par télépathie entre deux esprits, la volonté ne doit pas nécessairement être de la même force chez les deux Elfes. Si nous l'appelons l'une des consciences E (pour l'émetteur) et l'autre R (pour le récepteur, E doit avoir la ferme intention d'inspecter R et il doit l'en informer.

Mais une pensée peut être transmise par E même quand R ne cherche pas à recevoir des pensées ou n'a pas l'intention d'en recevoir : la transmission de la pensée de E sera effective si et seulement si R à sa conscience "ouverte". L'ouverture est l'état naturel d'un esprit.

Néanmoins, tout esprits peut se fermer ( on dira pahta- en haut-elfique). Mais cela requiert un acte volontaire. Cette fermeture de l'esprit peut être dirigée contre un esprit précis E, contre cet E et d'autres esprits, ou bien alors un esprit peut décider de se mettre en " retraite totale sur soi", on dit en aquapahtië, pour ne plus communiquer.

Dès sa naissance, en tant qu'individu, un esprit a le droit de se fermer et il a le pouvoir de le faire quand bon lui semble. Rien ni personne ne peut pénétrer cette barrière. Tous les Êtres Incarnés, Elfes et Humains possèdent naturellement les mêmes facultés, mais leur réceptivité aux autres esprits est réduites à cause de leur hröa. La fëe, qui selon Pengolodh la source de la transmission de la pensée, est unie à son hröa, et son fonctionnement se fait à travers lui. L a pensée doit traverser le hröa pour parvenir dans un autre esprit. Pour cette raison, chez les Elfes, la transmission de pensée doit être renforcée pour être vraiment efficace. Ce renforcement peut se faire par une inclination affective, à cause d'une urgence, ou par autorité.

L'inclination affective peut être due à une parenté. Être parent augmente la ressemblance en les hröar et rapproche les centre d'intérêt et les modes de pensée des deux fëar. La parenté est aussi normalement accompagnée de l'amour et d'une profonde sympathie. Mais l'inclinaison affective peut venir simplement d'une profonde affection mutuelle ou bien d'une amitié, ce qui implique alors une ressemblance entre les deux fëar.
L'urgence de la transmission peut venir à la suite d'une nécessité impérieuse de E. La pensée transmise sera plus clairement perçue par R, le "récepteur", si les deux esprits partagent les même sentiments en même temps, s'ils sont joyeux, triste ou s'ils ont peur.
L'autorité peut aussi renforcer la télépathie, ainsi tout chef légitime d'un groupe d'Elfes a le droit de rechercher la vérité pour le bien de ça communauté via la transmission de pensée.

Ces trois éléments peuvent aider la pensée à passer à travers les voiles du corps et à mieux atteindre l'esprit de celui à qui elle est destinées. Mais l'esprit à qui l'ont destine la transmission doit rester ouvert ou être au moins passif. Car si un esprit qui saisit qu'on s'adresser à lui se referme, rien ne pourra alors pénétrer cette barrière.

L'utilisation du langage articulé est, d'après Pengolodh, un obstacle à transmission de pensées. Il est en fait chez les Elfes et les Humains plus clair et plus précis que la perception directe de la pensée. Grâce au langage, nous pouvons communiquer avec nos semblable. Chez les Elfes, l'usage du langage articulé devient vite une habitude, la pratique de la transmission de pensée est négligée et s'avèrent plus difficile avec le temps. Pengolodh écrit que de son temps au Second Âge, les Elfes n'utilisent la transmission de pensée qu'en cas d'extrême nécessite. Quand le langage articulé ne peut leur être d'une grande utilité, soit lorsque la voix peut être perçue à cause de la distance qui sépare les deux Elfes. La distance, en elle-même, ne présent aucune difficulté pour la transmission de pensée. Pengolodh écrit que ceux, parents ou amis proches, qui pourraient utiliser la transmission de pensé utilisent désormais le langage articuler quand ils se trouvent à proximité, par habitude ou simplement par choix. Cependant, il remarque que les personnes qui sont en grande affinité les unes avec les autres peuvent se comprendre plus rapidement en échangeant leur pensée qu'en parlant.

Nous pouvons aisément constater, nous dit Pengologd, que des personnes proches peuvent se comprendre rapidement en utilisant pourtant bien moins de mots qu'il n'en faut nécessairement en temps normale à deux étrangers. Il est évident que dans ce cas, la transmission de pensées joue un rôle. Dans toute volonté de parler existe une volonté de communiquer sa pensée, ce qui ouvre naturellement les esprits elfique et les rend plus perméables à la transmission de pensée. Il se peut bien sûr, que les deux sujets qui communiquent par la parole connaissent déjà tout ou partie du sujet abordé ou de ce que l'autre, de sorte qu'une petite allusion leur suffit, mais c'est n'est pas toujours le cas. Deux Elfes proches parviendront toujours à une compréhension mutuelle plus rapide que des Elfes qui ne se connaissent pas, même concernant des sujet qu'aucun d'eux n'a abordés auparavant. Ils percevront mieux la signification des paroles de leur interlocuteur malgré inhérente imprécision des mots Elfiques.

L'extorsion des secrets d'un esprit peut sembler venir d'une lecture forcée de ses pensées. Parfois, les connaissances acquises paraissent très complètes. Mais elles ne proviennent pas de la pénétration de la barrière de la pensée. Il est impossible de la forcer. C'est une chose irréalisable, une loi naturelle. Plus la force exercée sur un esprit sera grande, plus la résistance sera forte, rapporte Pengolodh.

Le vol d'objets ou même de la pensée d'autrui est interdit chez les Elfes. d'Après Pengolodh, il existe une loi divine que les Elfes doivent appliquer : nul ne prendra d'autrui directement, par la force, ou indirectement par la ruse, ce qui ne lui appartient pas.

Nul esprit ne peux être fermé à Eru, ni à son inspection, ni à don message. Un elfe peut ne pas y prêter attention, mais il ne peut pas dire qu'il ne l'a pas reçu, écrit Pengolodh Un esprit peut être occuper à réfléchir ou bien être inattentif aux choses qui l'entourent. En résumé, un esprit peut être "tourné vers Eru" ; il peut être engagé dans une "conversation par la pensée" avec un esprit tiers. Pengolodh rapporte que seuls les grands esprits peuvent converser avec plus d'un en même temps. Si plusieurs esprit conversent ainsi, une seule conscience peut émettre, tandis que les autres la reçoivent.

Pengolodh traite aussi la question de la "prédiction" de la prévoyance de l'avenir. Il dit que nul esprit ne sais ce qui va arriver. Tout ce que quelqu'un vit est stocké en lui, bien que chez les Elfes et les Humains certaines choses puissent être "oubliées", ne pas être immédiatement disponible à la conscience éveillée. Dans un esprit, il n'existe aucune partie du Futur et aucun esprit ne peut le voir : c'est-à-dire un esprit qui réside dans le Temps. Un esprit qui vit dans le Temps ne peut apprendre le Futur que d'un autre esprit qui, lui, l'aurait vu. Cela signifie avoir pu converser avec Eru ou, indirectement avoir pu parler avec un esprit qui a conversé avec Eru, comme les Ainur dont certains sont devenus des Valar. Un Elfe ne peut donc pas connaître le Futur qu'indirectement. via un Vala, ou par une révélations venant d'Eru. Mais un esprit, qu'il soit Vala ou Elfe, rapporte Pengolodh, peut en usant de sa raison faire des déductions pour prédire ce qui d'après lui va se passer, ce qui pourrait bien arriver. Les esprits qui possèdent une grande connaissance du passé, du présent et de la nature d'Eru peuvent tenter de prédire de manière plus précise le Future. Mais il ne faut pas oublier la liberté totale d'Eru en la matière. Les voies d'Eru sont impénétrables. La plupart des choses qui sont appelées "voyance" dans le langage courant des Elfes relèvent seulement la déduction.

Le sujet de la transmission de la pensée chez les Humain n'est pas spécialement abordé dans le "Lammas". Cependant, Pengolodh précise que les Humains possèdent eux aussi naturellement cette faculté, amis qu'elle est simplement chez nous de moindre puissance et fonctionne beaucoup moins bien à cause de la force qu'exerce sur nous sur nous le hröa. Pour Pengolodh, la plupart des Hommes contrôlent plus difficilement leur corps que les Elfes. C'est pour cette raison que notre puissance de transmission de la pensée est moindre.




Dernière édition par Kaho le Mer 3 Oct - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-of-magic.forumgratuit.ch
Kaho
Maître des elfes
avatar

Messages : 579
Date d'inscription : 13/09/2012

Sac à dos
Chance:
1/20  (1/20)
Malheurs:
1/15  (1/15)
Magie:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Compétences propres aux elfes   Jeu 27 Sep - 18:37






La furtivité est l'une des compétences clés des elfes. En effet, sur tout type de terrain, ils sont capable d'être aussi discret qu'un chat en chasse. Ils peuvent très bien se bloquer les jambes à un arbre et tirer des flèches tout en restait en équilibre. C'est pour cette raison, qu'ils sont très difficile à repérer, à cause de cette furtivité propre à eux.

Précision

Avez-vous déjà vu un elfe qui manque sa cible, de son propre grés ? A moins d'être né de la dernière pluie et de ne pas savoir viser, les elfes sont en générale des as en manitère de précision de visée. Il est va de même pour les combats à l'épée ils sont capable de toucher là où il faut et au bon moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-of-magic.forumgratuit.ch
 
Compétences propres aux elfes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Magic :: Réglement & Présentations :: Réglements :: Les races :: Elfes-
Sauter vers: