Kingdom of Magic
Bienvenue voyageur !

Viens parcourir le monde de Kindgom of Magic avec nous. Incarne la créature de ton choix, toutes les combinaisons sont possible.

Nous t'attendons avec impatience!



 
AccueilFAQMembresCalendrierGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'habitat

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaho
Maître des elfes
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 13/09/2012

Sac à dos
Magie:
130/130  (130/130)
Chance:
1/20  (1/20)
Malheurs:
1/15  (1/15)

MessageSujet: L'habitat   Lun 20 Mai - 18:22

Un refuge dans les arbres est probablement l'habitat que le lecteur du Seigneur des Anneaux s'imagine être le plus typique ou le plus naturel pour un Elfe. Il n'en est rien. Les Elfes de la Lothlórien ne vivaient pas à l'origine dans les arbres. L'Elfe en Terre du Milieu est souvent un simple nomade sans domicile fixe. Un vagabond sous les étoiles.

Les Quendi sont naturellement plus résistants aux rigueurs climatiques que les Humains. Ils supportent les intempéries bien mieux que nous. Ils se construisirent bien mieux que nous. Ils se construisirent donc assez tardivement dans leur histoire des habitation en maçonnerie ou en pierre. Il faut se souvenir que les Elfes se sont éveillés dans une région au climat chaud et assez comparable au type méditerranéen. Certaines tradition rapporte que c'est la princesse Nimrodel qui fut la première à se construire un abris dans les branches des arbres de la forêt de Lothlórien et que c'est ainsi que cette habitude devint une coutume chez les Elfes Sylvains, qui reçurent alors le surnom sindarin de Galadhrim, le peuple des arbres ( galadh). Mais c'est une simple légende elfique à notre avis. L'usage du talan, c'est le nom de cette plate-forme en sindarin, ne se développa en Lothlórien, qu'après l'an 1000 du Troisième Âge.

Cette plate-forme a manifestement une origine militaire. C'étaient des postes de repli en cas d'attaque d'Orques ou des postes de surveillance avancés, pour les plates-formes placées très en hauteur. Elles comportent une large bande de tissu qui peut être déplacée pour couper le vent. Les telain furent développées et devinrent de véritables habitations, comme le palais de Galadriel et Celebron, à cause de la nature du terrain : une plaine sans beaucoup de pierres. Pour construire en dur, il faillait extraire le matériau des montagnes dans des carrières loin à l'ouest et l'on ne pouvait les transporter qu'avec difficulté sur la Celebrant. La principale ichesse de la Lórien était ses arbres.

Avant même le début du voyage des Eldar vers l'ouest, les Quendi avaient déjà commencé à développer leurs nombreux talents naturels. Mais même si ce long voyage avait un but, les Eldar prirent goût à leur nouvelle vie nomade et, après avoir atteint le Beleriand, les Sindar continuèrent longtemps encore à se déplacer d'un
endroit à un autre, même si le désir de rejoindre leurs compatriotes outre-mer les taraudait toujours.

Durant leur long voyage vers Valinor, de nombreux campements pour des périodes plus ou moins longues furent construits, sous la direction de leur trois nouveaux rois. Souvent le clan y logeait, mais parfois un campement était monté pour des groupes plus petit. Le mot en eldarin commun pour désigner ce genre d'habitation provisoire était mbara, qui est à l'origine des éléments employés plus tard dans les langues elfiques pour "demeure, séjour, habitation".

Néanmoins, l'établissement le plus important pour les Elfes est la "Terre", et cela se dit en quenya Ambar, en Sindarin Amar. C'est le lieu de résidence assigné aux Elfes et aux Humains par Eru.En quenya, Amba/
désigne toute notre planète, y compris le continent d'Aman où se trouvent Valinor et Eldamar, mais il exclut les autres parties de notre système solaire (comme le Soleil et la Lune), qui sont sous la protection spéciale du chef des dieux elfiques Manwë. Pour son utilisation dans une expression très particulière au sujet de la fin du Monde.

La racine KAW. " abriter, parer" est l'origine du mot quenya qui est le plus général dans le domaine de la construction et de l'habitation : [i]cöa
"abris, refuge" artificiel ou naturel qu'il soit temporaire ou permanent)". Avec le développement de l'architecture en Eldamar et l'apparition de la maison elfique, cöa désigna des petits abris permanents comme une "loge" ou une "hutte". Tiré de la même racine, dont il avait gardé le sens, le mot quenya cauma désigne alors n'importe quel endroit, un espace, une construction ou un endroit naturel qui servait à se protéger ou à éviter un élément ou un phénomène, comme le soleil, la pluie, le vent ou des flèche ; cauma peut se traduire par "abri; protection". Avant le retour des Ñoldor en Terre du Milieu, la plupart des Sindar vivaient dans des espaces naturels peu aménagés, des bois ou des clairières. Les
construction permanents étaient rare. Il n'existait pas de "maison elfique" sindarin. Dans l'usage des Elfes-gris semi-nomade, bâr est la maison; c'est-à-dire, plutôt, le pays dans lequel un groupe d'Elfes s'est établi de façon plus ou moins permanente, la région où ils habitent. Mais, avec le déclin du nomadisme des Elfes-gris à partir de la fin du Premier âge, et surtout au début du Second, le mot bâr désigna la "maison" construite. l'habitation plus ou moins grande qui servait de foyer à une famille d'Elfes sédentaires.

En fait, les première tentatives des Elfes-gris dans le domaine des construction permanentes eurent lieu sur la côte occidentale,a u pays d'Eglamar, sur les terres de Círdan. Ils y construisirent deux ports important, Brithobar et Eglarest, avec de larges quais. Avec le retour de Melco-Morgoth en Terre du Milieu, les construction des Elfes-gris du Beleriand devinrent des ouvrages défensifs pour se protéger des hordes d'Orques. Leurs techniques se développèrent surtout grâce aux architectes nains des Ered Luin, qui étaient plus avancées qu'eux dans ce domaine.

L'architecture elfique sindarin progressa ensuite grâce aux talents des Haut Elfes. Cependant, les arts et les construction des Ñoldor n'eurent que peut d'influence. à Doriath, le royaume de Thingol, en raison de la haine du roi pour le fils de Fêanor. Et de toute façon, la seule grande demeure permanente des Elfes-gris dans ce royaume fut le palais de Menegroth, qui avait été érigé avec l'aide et les conseils avisés des Nais. "Érigé" n'est pas vraiment le mot juste, il faudrait plutôt dire "excavé". C'était une demeure profonde, copiée en partie sur les habitations souterraine des Nains dans les Montagne Bleues. Menegroth était un lieu fortifié et secret, mais embelli grâce aux arts valiens de la fée Melian, l'épouse du roi Elu Thingol.

Hors du royaume de Doriath, les construction elfique de la période du Siège d'Angband furent principalement de nature défensive : murs de protection et remparts, ainsi que divers types de petites fortifications. Et même la grande "maison" du prince Finrod Felagund. Minas Tirith, sise sur une île du Sirion, était comme son nom sindarin l'indique une "Tour de Garde", un petit château fort destiné à commander l'accès au Beleriand depuis le Nord et non une fastueuse demeure princière. La cité des Hommes de Minas Tirith au Gondor tire son nom de ce fortin elfique.

En fait, au première Âge, c'est seulement à Gondolin, la cité secrète du roi Turgon, que l'art flamboyant des
Ñoldor se manifesta, avec ses avenues, ses places et ses fontaines. Hélas, nous ne savons rien sur l'organisation ou la structure d'une autre cité des Ñoldor, la capitale de l'Eregion. Ostin-Edhil, bâtie au Second Âge et détruite par Sauron. Le mot quenya marda, littéralement "lieu habité, demeure", s'applique aux lieux de vie (isolés ou regroupés) des Hauts Elfes. On pourrait croire qu'il correspond donc à "maison". En fait, il n'en est rien. En réalité, marda pouvait désigner tant des "construction" que des lieux de résidence totalement naturels, comme une grotte ou un sous-bois. une résidence, d'Elfes au sens moderne de "maison, pavillon", se dit martaman ou martan.Justement, l'un des nombreux nouveau mots qui apparurent dans la langue sindarin après le
retour des Ñoldor du barthan. Il désignait ce genre de nouvelles construction inspirées des Haut-Elfes ; il est claquer sur le quenya martan.

Sur leurs terre d'exil, les Ñoldor construisaient assez souvent de grande maisons familiales. Ils établissaient parfois même des communautés à l'intérieur d'enceintes à la façon des "villes". En cela, ils furent copiés par les Hommes qui devinrent les alliés des Elfes à la fin du Premier âge. Mais ces établissement elfiques étaient peu
important et ils ne figurent sur aucune de nos cartes.
[/i]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-of-magic.forumgratuit.ch
 
L'habitat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Magic :: Réglement & Présentations :: Réglements :: Les races :: Elfes-
Sauter vers: